News

Vibram Fivefingers Bikila

Vibram Fivefingers Bikila Vibram Fivefingers Bikila

Gants de pieds, fives fingers, chaussures minimalistes: les Vibrams

Je vous parlais il y a déjà 6 mois du minimalisme : de ma découverte en 2012, avec mes premières Hattori de Saucony, ma blessure au mollet (claquage) quelques mois plus tard, puis mon achat ce printemps dernier de ma première paire de Vibram Fivefingers, des Bikila LS (Abebe Bikila étant un célèbre coureur Ethiopien qui a remporté pieds nus le marathon Olympique de Rome).
170 grammes en 42, une semelle qui adhère très bien sur différentes surfaces (route, roche même humide, sable…), elles sont très confortables et la semelle épouse parfaitement mon pied.

Après une transition réussie, le bonheur de courir pieds (presque) nus

Après 6 mois d’utilisation régulière, je pense donc avoir désormais assez de recul pour en parler. Utilisées 1 à 3 fois par semaine (cet été je courrais 3 fois par semaine et j’alternais en général avec 2 courses avec mes Fivefingers et 1 course avec mes chaussures de running classiques, courant en forêt. Actuellement je les utilise 1 fois sur 2, courant principalement sur route (et oui, tôt le matin ou en fin de journée il fait nuit, et surtout il pleut tout le temps donc la forêt est trempée).

Vibram Fivefingers Bikila

Vibram Fivefingers Bikila

Fivefingers: confort et dynamisme

Alors entre mes Fivefingers Bikila et mes Newbalance pleine d’amorti, il n’y a pas photos : les premières sont cent fois plus agréables : légères, souples, on se sent vraiment à l’aise. Pas de problèmes de dos ou de genoux, ni d’ampoules, alors que ces problèmes je les ressent souvent avec mes chaussures de running classiques. L’amorti est géré par mes muscles !
On gagne en proprioception et c’est régulièrement que sur des terrains forestiers assez difficiles je me suis retrouvé dans des positions particulières, pensant glisser ou tomber, sur sol humide et instable, mais à chaque fois j’ai réussi à garder mon équilibre malgré le fait qu’il n’y ai aucune protection, notamment au niveau des chevilles (le truc qu’on nous rabâche tout le temps, qu’il faut que les chevilles soient maintenus et blahblahblah – pensez à me trouver des chaussures de randonnées minimalistes, si ça existe ?!) ; à l’inverse, c’est très régulier que sur ce type de terrain je me sente très instable avec mes chaussures classiques, et le retour de chaque sortie apporte son lot de douleurs au niveau des pieds, voir des genoux.

Ceci fait qu’on gagne énormément en dynamisme, et je me sent bien plus à l’aise lorsque je cours avec.
Attention cependant, chaque sortie un peu longue et poussée apporte des douleurs aux muscles qui sont plus sollicités, notamment les mollets. Même si je suis loin du claquage comme ce fut le cas l’année dernière, je reste vigilant. Autre douleur de temps à autre, au niveau du tendon d’Achille, d’où là aussi une vigilance importante et une alternance des type de chaussures et d’entraînement.
Enfin, j’ai eu une alerte en fin d’été, une douleur peu importante mais persistante sous la plante des pieds qui m’a fait un peu peur, ayant lu des témoignages et personnes blessés de longs mois suite à des blessures de ce type, non évidentes à détecter mais qui d’un coup peuvent faire très mal : j’ai donc simplement réduis le nombre de sorties pendant quelques jours (une quinzaine environ), puis repris avec mes chaussures de running classiques, avant de réintégrer les Fivefingers petit à petit.

Mais il faut continuer à varier les paires de chaussures

Globalement, je pense qu’il est très important de varier les paires de chaussures : d’une part cela évite au corps de s’habituer et ensuite d’être incapable de s’adapter à d’autres chaussures, d’autre part cela évite à des douleurs et des blessures insidieuses de se former. Hyper important je trouve !
Je viens d’ailleurs d’acquérir une paire de Nike Free Flyknit, pour avoir un intermédiaire entre mes Newbalance et mes Fivefingers : première sortie pas du tout convaincante, engourdissements des pieds, sensation très étrange sous la plante des pieds avec la semelle très incurvée donnant l’impression d’avoir une boule sous la plante des pieds, frottements sur le côté, et ampoules…ayant entendu qu’elles étaient vraiment top et gommaient certains des inconvénients de pures minimalistes (en particulier avec un petit drop au niveau du talon sensé soulager les mollets et autre tendons), la déception de ma première sortie fut plutôt importante. En effet, les Vibram Fivefingers je les ai tout de suite adorées, de même les Saucony Hattori (les seuls inconvénients étant mon manque de muscles au niveau des mollets).

Vibram Fivefingers : adopté

Mais je ne compte en rester là, et je vous tiendrais au courant lors d’un futur test de mes Nike Free Flyknit.
En attendant, pour en revenir à mes Vibram Fivefingers Bikila, pour 119€ je ne peux que vous les conseiller : ce n’est pas leur modèle le plus minimaliste, mais ce n’est pas non plus le plus lourd, elles sont un bon intermédiaire ; résistantes et agréables, ce sont plus qu’un chausson, une protection pour vos pieds plutôt que des chaussures, pour ma part un pur bonheur de courir avec !

Tous mes tests chaussures:
Retrouvez tous les tests chaussures sur cette page

Vibram Fivefingers

Vibram Fivefingers

A propos Laponico (510 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

4 Commentaires le Vibram Fivefingers Bikila

  1. Bonjour et merci pour ce retour d’expérience. Est-ce ce type de chaussure peu réellement être utilisé sur tous les terrains ? Je pense notamment à la caillasse, pierrier, éboulis…

    Cdlt,
    Brice.

    • C’est très léger, il existe des modèles plus adaptés au trail et donc plus renforcés. C’est faisable, cependant il faut faire attention où on pose ses pieds, en cas de pierres pointues ça peut vite faire mal ! Et aussi elles sont plutôt fragiles je pense pour des utilisations « extrêmes » (ma semelle s’est décollée).

  2. Aller hop ! VFF achetées ! J’ai pris le modèle TrekSandal, car je démarrerai en montagne (j’y suis déjà). J’espère que le livraison ne tardera pas… Hâte ! 🙂

13 Trackbacks & Pingbacks

  1. Footing du matin [Episode I] | Carnets Nordiques
  2. Préparation physique pour un raid solo en ski et pulka en Laponie | Carnets Nordiques
  3. Préparation physique pour un raid solo en ski et pulka en Laponie | Carnets Nordiques
  4. Nike Free flyknit : chaussures minimalistes? | Carnets Nordiques
  5. Chaussures minimalistes: Hattori de Saucony | Carnets Nordiques
  6. Week-end en Berry | Carnets Nordiques
  7. Trail et chaussures minimalistes? | Carnets Nordiques
  8. Merrel Barefoot Run Vapor Glove | Carnets Nordiques
  9. Merrell Barefoot Run Vapor Glove | Carnets Nordiques
  10. Running : réussir sa transition vers le minimalisme | Carnets Nordiques
  11. Test des chaussures de trail MT 500.3 de chez Quechua | Carnets Nordiques
  12. Test et avis des Hoka Valor | Carnets Nordiques
  13. Merrell All Out Rush | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*