News

Ultra-ordinaire : journal d’un coureur

Ultra ordinaire Ultra ordinaire

Qu’est-ce qu’un ultra-trail ou ultra-marathon ?

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre sur le trail, et plus précisément l’ultra-trail (ou marathon): il s’agit de courses plutôt dantesques où le kilométrage varie entre 50 et 160km (ou plus). La course certainement la plus connue étant l’UTMB, Ultra-trail du Mont-Blanc : Saint-Graal de tous les coureurs, n’importe qui ne peut s’y inscrire, il faut à la fois avoir couru des courses donnant des points et être tiré au sort. La diagonale des fous est aussi l’une de ces autres courses mythiques, sur l’île de la réunion.

Ultra-ordinaire, journal d’un coureur

Mais revenons-en au livre que je vais vous présenter: Ultra-ordinaire, journal d’un coureur, par Joan Rock.
Entre le récit d’aventure, le récit de courses, ultra-ordinaire est le récit d’un homme, Joan Roch, athlète chez Merrell, Québécois, ordinaire. Qui court des courses de 160km, comme ça, pour le plaisir.

Car oui, le plaisir et l’envie de courir, le naturel de la chose est présent dans tous le livre, et son enthousiasme est communicatif.
C’est l’histoire d’un homme qui décide de se passer des transports en commun et de la voiture : gagner du temps, de l’argent, et ne plus polluer. Pour parcourir les 10km qui le relient à son travail, 5 jours par semaine, par n’importe quel temps.

Ses 20km quotidiens vont lui forger un physique, et un mental, et lui faire découvrir sa ville !

Ultra ordinaire

Il va petit à petit s’inscrire à des courses de plus en plus folles, rencontrer d’autres athlètes dont le fantasque Widy Grego, avec lesquels ils fraternisera pour terminer certaines de ces courses.
Récits de courses  qu’il détail avec beaucoup d’humour, mais aussi anecdotes sur les questions que peuvent lui poser les personnes qu’il rencontre, personnes qui vont par exemple le traiter de « machine » alors qu’il souffre, et qu’il est plutôt à traiter de masochiste. Chaque course est racontée sur 2/3 pages maximum, sans aller dans des détails techniques mais ses ressentis, ses pensées, on souffre avec lui, on est avec lui.

J’ai beaucoup aimé et j’ai lu le livre en un week-end, tellement je l’ai trouvé passionnant.
Ce n’est pas un livre de techniques et de conseils, et ce que j’ai aussi beaucoup aimé, c’est le côté plus ou moins désorganisé dans son « entraînement » qui est plutôt un style de vie, le fait qu’il préfère voir la course et surtout l’entraînement comme un hobby plutôt qu’une contrainte, et enfin le côté minimaliste qu’il aborde: il court majoritairement en short et chaussures, et c’est tout. Pas d’accessoires, pas de sac, pas de réserves d’eau et de nourriture, il a habitué son corps à résister, à s’adapter. L’adaptation aux conditions, j’en parle souvent, il l’applique dans ses conditions extrêmes.
Bref, je ne vais pas vous en dire plus, mais c’est un livre vraiment très agréable à lire et qui donne juste envie de courir et d’y prendre du plaisir !

Il m’a donné envie vraiment de me frotter à ces courses mythiques, et là où je me disais que je ne pourrais jamais y arriver, une petite porte s’ouvre, et je me dis, pourquoi pas…

A propos Laponico (558 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

1 Commentaire le Ultra-ordinaire : journal d’un coureur

  1. Acheté suite à ton article et vraiment pas déçu, super sympa comme livre, ça fait passerle temps dans le train pour le boulot 🙂 Respect pour cet athlète et surtout son humilité. Amitiés de Belgique. Chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*