News

Au Nord, le Cap

Express cotier norvegien Express cotier norvegien

De Paris à l’endroit le plus au nord de l’Europe

Quelques années déjà. Un hiver et l’envie de découvrir une nouvelle partie de la Laponie, et un pays, la Norvège. Pour quelqu’un comme moi qui aime les extrêmes, la Laponie norvégienne, c’était un endroit mythique, au nord, encore plus au nord, le Cap Nord. Non pas l’endroit spécialement, touristique, mais aller et se retrouver à l’endroit le plus au nord de l’Europe, me dire qu’après il n’y avait que l’Océan Arctique (la mer de Barents pour être plus précis) entre mes pieds, sur le bord de l’eau, et le Pôle Nord. Mythique je vous dit. Après un passage à Oslo, capitale Norvégienne très agréable, nous partîmes directement sur la grande ville du Nord, Tromsø. Meilleur endroit pour voir des Aurores Boréales d’ailleurs, il paraît. Je ne reviendrais pas sur cette déception, la danse du ciel nous ayant fui durant tout le séjour (nuages, pas de chance, peut-être pas assez d’attente, où nous ne le méritions pas). Mais sur Tromsø, beaucoup de choses à dire, tant j’ai apprécié cette ville. La Paris du Nord. Si au départ on se demande pourquoi une telle comparaison, on se retrouve vite charmé par cette jolie ville, et surtout ses alentours. Quel délice que d’arpenter les ruelles sur les hauteurs.

Tromsø

Un joli port

Tromsø

Un joli fjord, une ville sur deux rives

Tromsø

Un joli centre ville, typique

Tromsø

De superbes vues depuis les hauteurs de la ville

Tromsø

Tromsø et ses rues, montantes, descendantes

Tromsø

Les Alpes de Lyngen, en pleine nature

Tromsø

Moi, en plein nature, effort, luttant contre les éléments

Tromsø

Tromsø et ses superbes vues

Tromsø et la côte norvégienne

Tromsø fut le départ de ce tour du Nord(végien), et de 24h de croisière à bord de l’Express Côtier Norvégien. De fjords en îles, ressemblant à des icebergs de pierre, de paysages désolés, noir et blancs mais si puissants à des lumières si indescriptibles et changeantes, les rapides escales ne permettant malheureusement pas assez de découvrir des villes comme Hammerfest (ville la plus septentrionale du monde, et la première où fut installée l’éclairage électrique public – indispensable pour pallier aux très longues nuits en hiver) ou Honningsvåg (ville la plus septentrionale du monde – un air de déjà vu – où se situe donc le célèbre Cap Nord).

Promenade dans l'Express Côtier Norvegien

De la pluie au loin sur cet iceberg, île, ou fjord, je ne sais trop

Promenade dans l'Express Côtier Norvegien

Beauté du diable de ces montagnes

Promenade dans l'Express Côtier Norvegien

Le soleil tente de temps à autre de percer et reprendre ses droits

Promenade dans l'Express Côtier Norvegien

Dieu ou le soleil?

Promenade dans l'Express Côtier Norvegien

Promenade dans l’Express Côtier Norvegien

Honningsvag

Tour dans Honningsvag qui ne m’aura pas laissé un souvenir impérissable

Honningsvag

Honningsvag

Hammerfest

Contrairement à Hammerfest

Hammerfest

Que j’aurais aimé approfondir

Hammerfest

Hammerfest et sa jolie église

Bout du monde, fjord, Norvège : ailleurs en tout cas

Nous arrivâmes, en pleine tempête, à Mehamn, petit port de pêche situé deux Fjords plus loin. Quelques heures de plus et nous serions arrivés à Kirkenes, frontière avec la Russie ; nous sommes loin, très loin, et cela se sent. Le temps comme je l’ai écrit, était dur. Avant l’arrivée, le bateau tanguait, vraiment. Il fallait s’accrocher et seules les personnes âgées en déambulateurs dans le navire parvenaient à rejoindre la salle de repas. De notre côté nous essayions juste de rester « digne » (comprendre « sans vomir »), attendant de retrouver le plancher des rennes (oui, il n’y a pas de vaches au Cap Nord). Après l’arrivée, assez tard, à Mehamn, le vent soufflait, fort, la neige nous fouettait le visage, nous étions fatigués. Usés dirais-je même, mais heureux de pouvoir enfin se défouler un peu. Un ou deux kilomètres à parcourir pour parvenir à l’Auberge de jeunesse sur pilotis, qui dit comme ça paraît simple, mais fut assez dur au vu des conditions et de la fatigue due à la fin chaotique du voyage. Pour être franc, nous ne savions pas exactement où elle était située (à l’extrême opposé de notre arrivé de l’autre côté du Fjord, mais le Fjord se dédoublant à un moment, et la neige empêchant de voir à 10 mètres, nous n’étions sûrs de rien, et avancions très difficilement. Mdame Lapo, dans un ras le bol général, me demanda même à un moment de la laisser et d’aller voir tout seul si au bout de ce fjord se trouvait bien ladite auberge. Si l’envie de la voir se transformer en bonhomme de neige aurait pu me faire rire à d’autres moments, les conditions étaient réellement ardues. Heureusement, quelques dizaines de minutes plus tard (quand même, avec nos gros sacs, c’était assez dur) nous arrivâmes devant la porte, éreintés mais heureux. Si Vidar le Viking avait complètement oublié de noter notre réservation, et qu’une fête entre Vikings se déroulait dans la pièce principale de l’auberge, son gentil collègue nous trouva rapidement une petite chambre, et nous sommes enfin parvenu à nous poser. Il devait être aux alentours de minuit, et nous aurions donc deux jours à passer avant de reprendre pour 24h l’Hurtigruten et le retour vers Tromsø.

Auberge de jeunesse de Mehamn

Auberge de jeunesse de Mehamn

Mehamn

Mehamn, joli port de pêche

Mehamn

Mehamn

Mehamn

Mehamn

Mehamn

Mehamn

Les deux jours passés furent très dépaysant. Mehamn est en effet tout au nord de l’Europe, et il faut garder cela en tête. La côte est escarpée, ça tourne, pas de végétation, et des falaises et roches recouvertes de neige. C’est assez terrifiant, une ambiance particulière, mais très beau aussi ; les paysages sont à couper le souffle, et surtout, le temps change de façon très importante toute les 10 minutes : vous pouvez passer d’une tempête de neige, d’un mur blanc et glacé, agressif à un soleil éblouissant. La pluie peut parfois, sous un soleil radieux, vous faire complètement perdre la tête. C’est réellement ce que j’ai retenu de ce coin du nord. Les couleurs apportées par ce temps changeant, cumulé aux paysages sont réellement magique. C’est simple, on se croirait dans un autre monde ; hors du monde même. Le Cap Nord est mythique, et si beaucoup de touristes ne font qu’y passer 30 minutes en payant 50€ pour dire qu’ils y étaient, y rester quelques temps permet de prendre la mesure de cet extrême.

Mehamn

Des paysages paradisiaques

Mehamn

Mehamn et le fjord

Mehamn

Mehamn

Mehamn

Mehamn et des maisons de part et d’autre

Mehamn

Une petite baignade?

Mehamn

En s’écartant un peu

Je ne parlerais pas des multiples séchoirs à poisson, ni du fait que nous n’ayons pas vu grand monde, ni d’ailleurs sur le fait que nous ne sommes pas sortis du village. Gros regret de ne pas avoir loué une voiture pour découvrir les alentours, qui doivent regorger de multiples points de vues sur le Mer de Barents. Je ne peux d’ailleurs que vous conseiller d’aller admirer les photos et rêver devant les récits de Julien, qui a passé quelques temps, entre autre, tout près de Mehamn, à Gamvik exactement (vous voyez le panneau ?).

Mehamn

Et pourtant les rennes nous demandaient de venir les voir

Mehamn

Gamvik, pas très loin

En tout cas, je vous laisse rêver, je l’espère, devant les nombreuses photos que j’ai pu y prendre. Si elles sont loin de la réalité, et de celles que aurait pu faire un bon photographe (et que j’aimerais faire avec mon nouvel appareil photo), elles permettent néanmoins de se rendre compte de cet endroit magique, hors du monde, hors du temps, à l’extrême nord de l’Europe…

Mehamn

Au loin, l’Océan Arctique, puis le Pôle Nord

Mehamn

Mehamn et des lumières magnifiques

Mehamn

Au loin gronde la tempête, mais les couleurs sont superbes

Mehamn

Coucher de soleil

Mehamn

Mehamn

Pour terminer, car il fallut bien rentrer, nous avons repris l’Express côtier en direction de Troms, quelques escales, un temps plus clément, et toujours de magnifiques et surréalistes paysages…

Express cotier norvegien

Des escales dans des petits ports de pêche en pleins fjords

Express cotier norvegien

Le temps est souvent incertain

Express cotier norvegien

Quand un bateau tente de fuir la tempête

Express cotier norvegien

Que le soleil essaye de chasser la neige

Express cotier norvegien

Le spectacle peut se révéler superbe

Express cotier norvegien

Des fjords de partout, la Norvège est magique

Pratique:
Pour reserver un trajet sur l’Express Côtier (vous pouvez choisir de Bergen à Kirkenes, où juste une escale, dormir ou pas, c’est très flexible). Assez onéreux, mais pratique pour parcourir la magnifique côte norvégienne et ses fjords. L’auberge de jeunesse de Mehamn qui permet d’une part de se loger, mais aussi de reserver d’autres activités (pêche, motoneige, visiter le Cap Nord louer du matériel, etc…)

A propos Laponico (528 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

28 Commentaires le Au Nord, le Cap

  1. Merci pour de si belles photos, belle lumière !
    Dans 10 jours nous serons sur le bateau pour Bergen/Kirkenes/Trondheim…Je partageais mes photos de ce voyage contemplatif, hors de la course effrénée du quotidien !

  2. Ton récit est super.

    A mi-lecture, j’ai ouvert un onglet et suis allée sur le site de SAS ^^

  3. Moi, je suis totalement sous le charme… Ces façades rouges qui se détachent de ce manteau naigeux… Il ne me reste plus qu’à faire preuve de persuasion pour que mon homme frileux consente à m’y accompagner en plein hiver 😉

  4. wha wha wha !!!! très beau ! !!

  5. Je découvre ton blog avec ce très bel article qui me donne bien envie… merci pour ce récit qui change un peu!

  6. Fiouuuu, c’est très beau. Les photos donnent une bonne idée de l’instabilité météorologique d’ailleurs.
    J’ai beaucoup entendu parlé du cap Nord, quand j’habitais en Suède, certains de mes amis y avaient fait un saut. Et bien sûr, Tromso qui a l’air d’être une ville complètement fascinante. Et les Lofoten aussi (bon j’arrête d’énumérer parce qu’on peut continuer longtemps comme ça!) Mais bon, n’étant pas allée plus au nord que la ligne Trondheim – Umeå, je n’ai jamais eu la chance de voir ça de mes propres yeux. Un jour, c’est sûr ! (en attendant, de tels articles suffisent pour me faire voyager 😉 )

    • Mais la Suède en général donne de belles claques, car chaque région semble posséder de sublimes coins…

      • Tellement ! Selon que tu te trouves au nord du pays ou au sud, à l’intérieur des terres ou le long du littoral, il y a une diversité de paysages assez folle. Il y a largement de quoi en prendre pleins les yeux 🙂
        (ce que je voulais dire, c’est que je n’étais jamais allée dans le grand Nord – à partir de la Laponie et au delà, c’est un de mes petits regrets on va dire …)

  7. Comme notre monde est beau ! Il y a ces paysages qui parlent de tous nos possibles, de ce que nous sommes, de ce que nous pouvons. Pour moi, la nature est le reflet du champ de nos possibles. Et quand je vois tes photos, je me dis qu’il est génial de vivre.
    Merci,

  8. On ne peut pas dire qu’il faisait chaud ! Je ne suis jamais allé dans les pays froid car ma chère et tendre mère m’a légué sa manie (tout-à-fait agréable) de tomber malade à chaque gelé (c’est-à-dire quand le thermomètre descend dans les négatifs) chez nous, dans le Sud de la France. C’est donc avec grand plaisir que j’admire tes jolies photos qui compense mon impossibilité à me rendre dans les lieux ou il y a de la neige. Oui oui.

    Clémence.xx
    fille-au-foyer.blogspot.com

  9. Eh bien quelle aventure !
    La Norvège me fait rêver depuis longtemps. Les pays nordiques en règle générale d’ailleurs.
    Le seul truc qui me retient : les températures extrêmes :/
    J’ai une copine qui y va dans quelques mois. Je me tâte à l’accompagner. On verra bien !
    Merci pour ton article 🙂
    Laure

    • Comme je l’explique souvent aux personnes qui me parlent de leur peur du froid, il n’est pas si méchant que ça. Bien plus sec que chez nous, on est généralement mieux équipé aussi (3 couches, et tout et tout). De plus, il y a des disparités assez importantes: en Norvège, sur le bord de mer, les températures sont très clémentes (peu de fortes gelées par exemple), à l’inverse des régions plus centrales. Franchement tu devrais craquer, prépare-toi juste un bon équipement (sous-vêtement thermique, bonne polaire, et bonne veste coupe vent)

  10. Et bien, cela a l’air impressionnant comme endroit…Assez irréel. Je serais curieuse de passer quelques jours dans un tel endroit!! 🙂

  11. Ce pays a l’air magique, fascinant et terrifiant à la fois par sa rudesse et ses paysages uniques ! Je suis sous le charme de ces photos, un vrai coup de coeur.

  12. Whaouh, tes photos sont vraiment superbes! Et me rappellent à quel point la Norvège me manque. J’aurais aimé aller à Tromsø à l’époque où je vivais à Bergen mais malheureusement, ça n’a pas pu se faire. Me suis contentée des Iles Lofoten (ce qui est très chouette aussi, hein).
    Mais ton récit me donne encore plus envie d’y aller. Bel article 🙂

    • Je suis un peu jaloux des Lofoten, c’est vraiment un endroit que j’aimerais aussi visiter…et j’irais un jour !!!
      Bergen aussi ça me dit bien, j’ai aimé Oslo, cependant il parait que Bergen est encore plus sympa…

      • J’ai eu un peu de mal avec Oslo mais je pense que c’était plus dû au fait que j’étais complètement fatiguée et qu’il faisait un vent glacial (revenir des Lofoten et avoir plus froid à Oslo – logique!!). Et peut-être qu’après Bergen, ça aide pas… mais si tu as l’occasion d’y aller, fonce, la ville est vraiment superbe (si jamais tu repasses par Oslo, sache que le trajet Oslo-Bergen en train vaut aussi le coup – c’est long, mais le paysage est magnifique).

        • Ah mais Bergen c’est prévu, un jour ! et j’avais entendu que le trajet en train valait le coup; en plus, depuis Paris ce n’est pas excessif avec Norwegian, donc bon, à voir, en tout cas c’est sur que j’irais !!!

  13. Tes photos sont splendides !! quelles couleurs !! même si je sais que ça ne rend jamais vraiment ce que l’on a vu « en vrai ».
    Je prépare un voyage de 3 semaines en minivan jusqu’au cap Nord, le vrai, le Knivskjellonden, mais en été.
    Je trouve les paysages hivernaux splendides, mais je craints un peu ;o)
    j’admire d’autant plus votre périple !!
    bises

    • En été ça doit être top aussi, beaucoup plus coloré (là j’avais des fois l’impression d’être dans un film en noir et blanc). Et attention, en Norvège, du moins dans cette partie au bord de la mer, il faut bien plus chaud que dans les terres, avec une influence très forte du gulf stream !
      J’espère en tout cas que tu partageras tes photos (n’hésite pas si tu veux écrire un article « invité » sur Carnets nordiques après ton trip 🙂

      • J’essaierais selon les connections internet de faire des billets au jour le jour sur mon blog. J’espère qu’il fera beau, c’est un peu une loterie d’après les blogs que j’ai lu. Il peu faire beau comme très mauvais, pluie, brouillard et froid., Nous verrons bien.
        Merci de ton invitation, on en reparle en juillet 😉
        bises

  14. Merci pour ce récit et ces magnifiques photos. L’envie ne manque pas de réserver un billet !

    • Il faut !!! 🙂
      Bon, ce n’est pas donné, je n’en parle pas ici, mais les prix sont généralement le double de la France…tout ce qui est logement, auberge de jeunesse, les prestations sont souvent très bien, mais cher…et la nourriture, c’est cher, le resto, hors de prix, donc à prendre en compte…

3 Trackbacks & Pingbacks

  1. Tromsø en Norvège : Paris du Nord où départ pour l'aventure? | Carnets Nordiques
  2. Avis sur l'auberge de jeunesse de Mehamn | Carnets Nordiques
  3. 5 destinations pour aller chercher l'hiver ailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*