News

Le sac pour mon raid en Laponie

sacs the northface laponie sacs the northface laponie

Qu’ais-je apporté en Laponie?

Pour clore cette aventure en Laponie, voici un article que je pensais au départ publier avant le départ pour la Suède, mais que j’ai finalement repoussé, ayant effectué des changements juste avant de partir. De plus, plutôt que donner une simple liste de matériel et vêtements pour un raid nordique grand froid, ce qui devait être ce projet, j’ai trouvé plus intéressant de revenir sur le matériel en ajoutant explications et avis : content, pas content, et pourquoi. Ce que je referais et ne referais pas, avec les liens pour pouvoir voir exactement de quels produits il s’agissait (pour les plus marquants).

sacs the northface laponie

Mes sacs The Northface et tout mon barda

Je suis donc parti avec 2 sacs (+ le sac de mon appareil photo reflex Canon 600d avec lequel j’avais amené 2 batteries supplémentaires), et une petite pochette pour la ville dans laquelle j’avais mis mes papiers et portefeuille.
L’idée était donc de voyager le plus léger possible, mais sans forcément viser stratégiquement le gain de grammes comme on peut le voir sur des forums du type randonner-léger.
J’avais donc deux sacs TheNorthface Base Campe Duffel : un taille L (70L pour environ 15kg rempli) pour la soute dans l’avion, et un XS (25L pour environ 8kg rempli) en bagage cabine, dans lequel j’avais principalement de la nourriture, gourde vide, équipement « techno » et fragile, et ce qui ne rentrait pas dans le gros sac.

Voici maintenant, plus ou moins classé, le contenu de mes sacs, sans compter la nourriture (que je détaillerais surement dans un autre article).

Les vêtements grand froid pour la Laponie

Veste The Northface Triclimate : parfaite concernant la chaleur, mais par contre le fait qu’elle ne soit pas protégée à l’intérieur (qui est de la polaire) la rend humide très rapidement. Si vous devez rester dans la neige sans possibilité sûre de pouvoir faire sécher (ce qui me serait arrivé si j’avais dû dormir en igloo ou sous le tarp), je vous conseillerais plutôt de prendre une parka en Goretex.
Veste polaire Talloires de Eider : j’ai passé du temps avec elle, lorsqu’il n’y avait pas de vent, sinon, même problème que la veste The Northface avec l’humidité. J’aurais pu m’en passer, même si il m’est arrivé de la rajouter sous la veste Northface lorsque je ne bougeais pas, pour manger par exemple et qu’il faisait en dessous de -10°. Veste que j’adore et très chaude (si pas trop de vent).
Sous-vêtement technique Tshirt Décathlon Wed’ze Flowfit X Warm : chaud et technique, un bon produit qui sèche vite, idéal pour les conditions que j’ai eu (il suffisait sans veste en journée au soleil).
Sous-vêtement technique Tshirt Helly Hansen Warm : très chaud (plus chaud que le Wed’ze, et donc utilisé lors des plus grands froids), il évacue cependant moins bien la chaleur je trouve (même si pour sa décharge je l’ai utilisé le jour de ma randonnée en ski de 8 heures pendant laquelle j’ai beaucoup transpiré). En cas de grand froid c’est une valeur sûre, attention sinon.
Chemise The Northface : une chemise de randonnée été qui sèche vite, utilisée pour le transport et avoir moins chaud qu’avec les sous-vêtements techniques. Bon produit agréable à porter, même si moins agréable et quand même trop chaud pour moi qu’un t-shirt de running « été » par exemple.
Pantalon de randonné Quechua Arpenaz 500 : très bon produit que j’avais acheté l’année dernière pour mon séjour en Dalécarlie : de nombreux rangements, très confortable et sèche vite, léger. Maintenant, pas adapté pour la Laponie en tant que telle (ne protège pas de l’humidité) mais pour le voyage vraiment top (et bien sûr pour toute activité estivale).
– Caleçons x4
– Écharpe The Northface
– Chaussettes ski x3 et rando x3 : j’aurais pu prendre uniquement des chaussettes de rando chaudes, les chaussettes de ski prenant beaucoup de place sans être plus agréables et chaudes que ça, surtout en marchant.
Pantalon Quechua forclaz 900 Warm  : très bon produit, utilisé dans le Jura, et donc en Laponie, bien chaud et solide, pratique avec ses attaches permettant de les relier aux chaussures de rando à la manière de guêtres. Un peu lourd par rapport à l’autre pantalon que j’avais apporté (mais peut-être plus chaud).
Pantalon Softshell Alpine Pants de Jack Wolfskin : très bon produit léger, hydrofuge, assez chaud (utilisé avec un collant Heattech Uniqlo lors des températures les plus fraîches), solide, et très agréable à porter surtout lorsque vous devez bouger pas mal.
– Sous gants polaires x3 : paires de rechange que j’ai utilisé tout le temps sans gros gants (sauf le soir lorsque les températures descendaient en dessous de 0°), dont une paire de Icebreaker vraiment chauds et isolants (même du vent, bien mieux que des Odlo par exemple déjà testé, se sont mes sous-gants coup de cœur 2014 que j’utilise quotidiennement en vélo notamment).
Gants Salomon Goretex : bof, j’avais des sous-gants et lorsque je les rajoutais, même en ayant pris une paire assez grande, ils étaient chauds mais sans plus, mais j’aurais dû investir dans une bonne paire de moufles chaude et facilement repositionnable (enlever rapidement, remettre, sans passer 5 minutes à les réajuster à chaque fois).
– Moufles cuir : brûlées le premier soir sur le poêle à bois…auraient pu être utiles (cf ci-dessus).
Buff polaire Polartec Thermal : au top, bien chaud et pratique, utilisé quotidiennement
Chapka : sans marque, que j’utilise depuis plusieurs années, pas en cuire mais en partie en laine, très agréable à porter et bien chaude.
– Cagoule polartec : non utilisée
– Masque de nuit : à cumuler avec la cagoule pour dormir dehors et résister au froid, mais non utilisé.
– Chaussons en laine chauds
Surchausses Helsport fotposer : belle surprise que cette paire de sur-chausse. Utilisée normalement pour les camps de bivouac, j’en avais besoin car je ne voulais pas passer mon temps en bottes, et laisser mes pieds respirer (dans mes chaussons) tout en restant dehors. Je les utilisais chaque soirs, lorsque je devais sortir la nuit. Imperméables et solides, légères, c’est vraiment très pratique (facile et rapide à enfiler, l’idéal pour les bivouacs hivernaux).
Bottes Sorel Caribou : le top ! Très confortables, évacuant rapidement l’humidité, retenant la neige, je n’ai pas eu froid du séjour, mes pieds étaient vraiment bien confortables, et pour marcher dans la neige, même profonde, elles sont idéales. La neige n’accroche pas, vous n’en mettez donc pas partout en rentrant dans votre cabane ou abris, un bon investissement (par rapport à des chaussures de rando « neige » classiques que j’ai pu utiliser avant, et dans lesquels vous ne pouvez pas rester des heures sans avoir vos pieds trempés).
Lunettes de soleil Julbo « Tensing » : top, look sympa, et très bonne protection solaire (je n’ai eu que du soleil, et les ai donc porté du matin au soir), très légères et solides.

chapka lunettes julbo laponie

Chapka et lunettes Julbo

pantalon jack wolfskin alpine

Pantalon Jack Wolfskin Alpine au dessus des bottes Sorel Caribou

Pour coucher : matériel pour le bivouac hivernal mais utilisé en cabane

Sac de couchage Mc Kinley logan -9° : utilisé l’année dernière lors de mon stage de survie Grand froid dans l’igloo, agréable et bien chaud, je n’ai pas pu le tester en conditions réelles « extérieures » par grand froid.
– Sur sac de couchage : non utilisé, je l’avais pris pour protéger le sac de couchage de l’humidité.
Sac à viande Thermolite Reactor Extreme : un produit top, censé apporter une dizaine de degrés supplémentaires à l’intérieur du sac de couchage. Je n’ai pas pu non plus tester ce gain, cependant dans ma cabane il me suffisait à me maintenir au chaud à l’intérieur du sac de couchage que je pouvais ainsi laisser entrouvert, bien plus agréable pour dormir. De plus, c’est extrêmement confortable !
Matelas Jack wolfskin wolfmate base : non utilisé dans la cabane, mais testé chez moi. Produit très léger (par rapport à un Décath classique) et solide, prenant peu de place, bon produit.
Tarp Arklight Design X-Tarp 2,5x3m : léger (très) et avec de nombreuses attaches, j’ai cependant eu du mal à le monter autrement qu’en canadienne simple. Manque expérience, et au final j’aurais préféré avoir une tente 4 saisons vraiment adaptée. Heureusement que j’ai pu avoir une cabane !
Revêtement de sol PolyCree pour le Tarp : pas du tout aimé ce produit, c’est d’ailleurs en partie à cause de lui que je n’ai pas dormir sous le tarp. Difficile à mettre, trop fin, glissant sur la glace, vraiment pas adapté à mes conditions hivernales.
– Couverture de survie trigano : utilisée au-dessus du revêtement de sol précédent, pas pratique non plus, mais bon produit sinon (en cas de survie).
– Cordes pour le tarp et autre : Bracelet paracorde (pour le style, et au cas où), corde escalade 10m x3mm, Cordes nylon 2x20m x4mm, et cordes haubans décathlon.

sur chausses aventure nordique

Sur chausses glanées chez Aventure Nordique

Matériel pour le camping « hivernal » et bricolage

– Bouilloire Primus 1L
Thermos Sigg 0,75 L
– Gourde Quechua 1,5 L + protection isotherme
– Popote Quechua 1 L + verre + couverts + grosse cuillère en bois
– Opinel Outdoor n°8 : couteau vraiment top, vous pouvez lire mon article dédié à ces 3 couteaux qui m’ont accompagné en Laponie
– Marttiini Lynx
– Marttiini MFK 3
– Gros scotch
– Fil de pêche et hameçons : j’ai passé une petite matinée à pêcher dans la rivière, avec une baie de Goji en appats, mais trop de courant, personne n’a mordu, sauf le soleil qui m’a bien fait rougir.
Réchaud bois Bushcooker : non utilisé, mais apparemment très pratique et fonctionnel (d’après la spécialiste qui me l’a prêté) et surtout très léger.
Scie Fiskars SW73 : au top, légère et solide, coupe très bien, idéale pour couper des petits bouleaux et préparer le feu. Indispensable en Laponie !
– Gants de jardinage pour éviter de me couper en jouant avec la scie et les couteaux (lors du montage du tarp, que j’ai essayé en tipi avec des morceaux de bois avant…)
Pelle à neige Ortovox beast 2.5 : légère, solide, très bonne pèle pour découper des blocs de glace, sans prendre trop de place. Elle m’a servie plusieurs fois dans le Jura pour dégager la voiture, et un peu en Laponie lors du montage du camp. La neige était néanmoins trop cassante et impossible à modeler pour construire un igloo, ce qui restera ma grosse déception de cette aventure !
Scie à neige black diamond : non utilisée.
Wild seat : le truc super utile, surtout avec de la neige. Isolant, très léger et pratique, il m’a servi pour m’assoir par terre, poser mon appareil photo dans la neige et ainsi avoir un support stable, c’est vraiment utile pour un poids qu’on ne sent pas !

pause thermos sigg laponie

Pause avec ma thermos Sigg pour éviter que l’eau ne gèle

Geekeries et autres objets divers

– Jumelles bushnell 10×32
Chargeur solaire powermonkey explorer
– Trépied iPhone
– Gorillapad reflex
– Piles lithium 2×3
– Lampe de poche
– Lampe frontale
– Carte 1:100000 Vittangi
– Carte multi outils
– Micro mousquetons x3
– Boussole
– Mini thermomètre Quechua
Carnet de voyage de chez Carnets du voyageur : carnet en cuir super joli, sur lequel j’ai entré chaque jour mes impressions…

Couteaux Outdoor Laponie (2)

Opinel Outdoor n°8, Marttiini MFK, Marttiini Lynx

Hygiène et sécurité

– Serviette grande et petite en microfibres
– Torchon pour la vaisselle
– Mini miroir
– Vaseline tube : pour allumer les cotons et le feu, et en cas de brûlures ou autre, très utile.
– Coton : pour allumer le feu avec la vaseline
– Pq biodégradables
– Bande extensible
– Trousse de couture Mini
– Kleenex
– Hygiène (lingettes gants de toilette + savon dur)
– Chaufferettes (utilisées pour garder le matériel sensible au chaud la nuit, et éviter certains produits de ne pas geler)
– Sac congélation : idem chaufferettes.

Opinel outdoor cuisine

Opinel outdoor idéal aussi pour la cuisine

Tarp canadienne

Tarp montée en canadienne

Mes déceptions/erreurs :

– Ma veste Northface triclimate. J’aurais vraiment dû avoir une parka complètement Goretex, car même si la neige n’est pas spécialement humide, à force de s’assoire, d’en avoir, elle fond, et rentre et humidifie tout. Pas adapté pour un raid de ce type.
– Le choix du tarp : manque d’expérience, le sol vraiment pas bien, pas simple à mettre en place, même si l’idée est séduisante, en cas de problème, gros vent, tempête j’aurais je pense été bien en galère, et si je devais le refaire je choisirais la tente 4 saisons, j’aimerais d’ailleurs réellement tester avec ce type d’équipement hivernal.
Ma gourde Quechua, que j’ai agrémenté d’une protection isotherme: le bouchon est difficile à fermer. Enfin, il ferme très bien, sauf que si on n’est pas totalement droit, ce qui se voit difficilement – il faut vraiment vérifier – elle fuit. Résultat, mes affaires trempées et qui ont commencé à geler : heureusement que j’avais le poêle dans la cabane !

Mes tops :

– Mes pantalons Jack Wolfskin et Quechua, les 2 complémentaires et pratiques.
– Mes bottes Sorel Caribou, j’avais peur de passer des journées entières avec, de marcher, qu’elles ne s’adaptent pas aux skis, etc…rien de ça, confortables, se sont des chaussons, elles sont chaudes (notées -40°), les pieds respirent, la neige n’accroche pas…
Mon drap /sac à viande thermolite : vraiment agréable de dormir dedans, le gain de chaleur et le poids sont vraiment appréciables.
– Mon Opinel Outdoor vraiment top, en complément du Marttiini Lynx, léger, je ne regrette pas !

Et merci à Aventure Nordique et Jack Wolfskin pour les conseils et le matériel/vêtements 🙂

Pantalon rando laponie softshell jack wolfskin

Pantalon rando laponie softshell Jack Wolfskin et bottes Sorel Caribou

A propos Laponico (550 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

13 Commentaires le Le sac pour mon raid en Laponie

  1. Bonjour,
    Juste un petit mot pour vous remercier du partage!
    J’habite et photographie la faune sauvage en Haute Savoie (pas si froid c’est sur) et j’ai appris plein de trucs avec vos articles!
    Merci et bon voyage à tous 🙂

    Matt

  2. Je te rejoins mille fois sur les bottes Sorel ! Des chaussons <3
    En tout cas super ton article, j'aime particulièrement ton pantalon rouge, comme tu dis il est léger et moi avec mon Millet j'ai l'impression de prendre 10kg (et je te parle pas du pantalon Scott pour la motoneige).
    Pour les sous-vêtements techniques, vraiment la prochaine fois test les Akammak, ils sont légers, ultra confortable, chaud évidemment et surtout : ils évacuent super bien la transpiration, chose que je ne retrouve pas avec les sous-vêtements que j'ai acheté au vieux campeur.
    ps: je suis jalouse de ta chapka :p

    • Le pantalon Jack Wolfskin est vraiment top, maintenant par -30 je ne sais pas si je n’aurais pas besoin d’un pantalon plus chaud. Mais combiné avec un sous-vêtement (Akammak). Et sa légerté est vraiment appréciable !
      J’adore aussi ma chapka, j’ai dû la payer 15€ dans un magasin de destockage y 3/4 ans, elle est vraiment top ! 🙂

  3. Super ton article, bien utile d’avoir un vrai retour sur le matériel.
    Bon, ma question va te paraître stupide peut être, mais adaptée à mon problème de non impact sur la nature durant notre projet de camping sauvage en Norvège. Qu’as tu pris comme PQ biodégradable et comme savon ?
    bises

    • Alors comme PQ j’avais acheté du biodégradable au vieux campeur, mais en fait je ne l’ai pas utilisé, préférant la douceur des aiguilles de pin ! Non, jrigole, il y avait des toilettes sèches déjà équipées de pq biodégradable, donc je n’ai pas eu à utiliser le mien, mais au vieux campeur, on en trouve. Ma copine m’a dit aussi (je sais pas si c’est vrai lol mais elle est chimiste donc je pense qu’elle dit pas n’importe quoi) que ce n’était pas forcement utile, étant donné que le pq classique – blanc – se dégrade naturellement. Si quelqu’un pouvait confirmer d’ailleurs?!
      Concernant le savon, j’avais un savon classique d’hotel (donc pas un savons spécial) utilisé dans le sauna, donc sans problème, et sinon utilisé avec la neige pour l’humidifier et me rincer. Mais pas idéal pour se rincer (il restait sur ma peau, fallait mettre plein de neige, bref, je ne sais pas si il y a mieux). Et j’avais, mais ce n’est pas du tout écologique, apporté des lingettes « gants de toilette », bien utiles et agréables et permettant bien de se laver…obligé de les garder jusqu’à la fin par contre, impossible à jeter sur place ! Il existe peut-être des lingettes biodégradables et pas nocives pour l’environnement?

      • Je confirme les propos de ta copine. Le pécu biodégradable, c’est du marketing.
        Ce que l’on m’a enseigné quand tu fais tes besoins dans la nature, c’est de creuser un trou de 15cm, tu fais des besoins dedans avec le pécu et tu brules le tout en faisant gaffe à ce que ça ne se disperse pas. Une fois finie, tu recouvres le tout avec la terre. Ca c’est valable en été. En Hiver, j’en sais rien ^^

      • Merci pour ta réponse. Je m’étais bien aussi dit qu’en général les PQ étaient tous biodégradables, mais sont-ils polluants ? En fait nous avons quand même acheter un WC chimique parce que j’ai lu « Comment chier dans les bois » et j’ai peur de « laisser » des microbes pour les animaux. Mais les conseils d’Emmanuel sont bons, je note ;o)
        Par contre en ce qui concerne la douche, nous avons investi dans une douche solaire et je me demandais quel produit prendre pour l’eau grise qui coulera par terre ne pollue pas. Apparemment le savon de Marseille convient pour cela, mais n’est pas top pour la peau (et oui je suis une fille ;o)). Enfin on a quand même prévu de récupérer les eaux grises le plus souvent possible.

        • Tu devrais passer en boutique bio, ils doivent avoir des savons spéciaux. Maintenant, ce qui est bio n’est pas forcement le moins agressif pour la peau (et ta peau va se tanner et s’habituer je pense)

          • Le savon d’alep c’est imbattable au niveau produits naturels ! c’est du savon sec et qui pollue le moins.

            Je ne prends que ça maintenant !

          • Merci à vous deux !! J’ai un savon d’Alep que l’on m’avait offert, Il va faire un voyage en Norvège ;o)
            Je penserais à toi Laponico si ma peau se tanne, lol !!

  4. Et voilà, encore des conseils des puristes RL qui oublient parfois que cela n’est pas forcément adapté à l’expérience de l’individu :/
    Ca m’étonnait aussi, te voyant partir en tarp que cela marche aussi bien que cela pour une première fois 🙂 moi-même j’ai campé un paquet de fois et suis encore très loin de vouloir passer au tarp (à vrai dire, une tente me va très bien, pourquoi aller plus loin).
    Comme pour tout, la démarche d’allègement se fait progressivement par paliers. et les mecs sur le forum l’oublient très souvent en ne pensant qu’aux grammes sans penser au bonhomme et à sa sécurité avant tout !
    Néanmoins, well done pour le reste !

    • Bein en fait je trouvais l’idée sympa, et comme ma tente Decath ne semblait pas adaptée, assez lourde, et que je n’avais pas de quoi investir dans une tente 4 saisons légère, c’était plutôt le bon plan..après ouai, pas si simple que ça à monter, et une tente fermée aurait, si j’avais été dehors pour de vrai, bien « rassurante » et pratique pour quitter un peu la neige !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*