News

20 kilomètres

Running sortie longue 20km bois le roi chartrettes Running sortie longue 20km bois le roi chartrettes

20 kilomètres, un soir d’hiver, 2h15. Presque un semi-marathon. Un temps pas terrible pour beaucoup, mais dont je suis content, avec une moyenne de presque 9km/h. Sans forcer, en étant globalement à l’aise.

Mais t’es fou me diront certains, certaines.
Non, je prépare un marathon. Celui du Groenland.
Mais t’es fou le rediront-ils.
Non, imagine courir entre les glaciers, avec les paysages magiques de l’arctique.
Par quelle température?
Mouai, -10°/-20°. Mais bien couvert. Ce n’est d’ailleurs pas ca qui me fait le plus peur.

Mais bref, avant de parler du marathon du Groenland, dont je ne sais même pas encore si je pourrais y aller, il faut pouvoir courir un marathon. 42km. Une montagne, du moins pour moi, même si je regarde de plus en plus de profils faisant des iron Man, des ultra…des guerriers ils sont pour moi, qui m’entraîne quand même regulierement. Quelle caisse ils doivent avoir, combien d’heures d’entraînements dans les jambes, depuis combien d’années?

Alors hier soir, j’étais seul, et je suis parti. Avec ma nouvelle paire de Hoka Valor (tout l’opposé des minimalistes, mais j’en reparlerais). Et mon sac à dos de trail, avec sa poche d’eau pour l’hydratation pendant la course.

Hoka Valor

Hoka Valor

J’ai commencé une sorte de régime “écureuil” cette semaine. Du poids à perdre, mais besoin d’énergie: noisettes, amandes, raisins secs, cranberries, noix de cajou. Composent mes repas de ma journée (le matin tartine et le soir repas normal, même si relativement léger). Je me sent mieux, mais j’en reparlerais avec plus de recul. Ça fait beaucoup de chose dont je dois parler d’ailleurs. Et donc, je pars dans tous les sens, reprenons le droit chemin de ma sortie, où j’étais globalement bien au moment de partir.
Je m’étais préparé un trajet, pas simple de faire 20km sans tourner en rond, entre deux villages, petits, sans aller dans la forêt, quand celle-ci t’entoure, et qu’il fait nuit.

Les 10 premiers kilomètres ont été avalés assez facilement, même si je commençais à sentir mes jambes, mes muscles. A ce moment là, je me dis que je recommence un 10km, la distance que je cours habituellement. Non, de temps en temps en fait, courant globalement plutôt 8/9km, faute de temps.
Hier soir, mon temps était illimité. Moment où tu peux laisser divaguer ton esprit, rêver de grandes étendues blanches, de tout, de rien. Penser aussi à ton corps que tu commences, ou plutôt continue, de sentir.
Mais j’étais loin, de chez moi, et je ne pouvais pas réduire la distance pour rentrer. Malin, ça évite de se dire qu’on a déjà fait 15km et qu’on peut maintenant rentrer. Non, 20km était mon objectif, sans chercher une excuse bidon de “j’ai mal” ou “j’ai piscine”, je n’avais pas le choix !
Pour passer le temps, j’ai téléphoné. Oui, ça permet de ne pas courir trop vite, de ne pas s’ennuyer, une demi heure environ. J’étais bien, en parlant tu ne penses plus aux petites douleurs ou à la distance qu’il te reste à parcourir.
Je me suis retrouvé sur les berges de Seine. Petit port de plaisance à Chartrettes, le village de l’autre côté du fleuve. Pas une lumière de mon côté, l’autre rive, celle de Bois le Roi, mon chez moi, m’éclairait.
J’étais bien, à 13km parcourus, prêt à retraverser quelques kilomètres plus tard le pont qui semblait cependant plus loin que d’habitude. Les jambes commençaient à tirer, surtout les mollets. Chaque petite montée était un moment où je me demandait si ils allaient tenir, les crampes ne semblant pas loin. Et restait deux côtés, dont une très longue. Oui, le problème d’habiter tout en haut du village.

Mais j’ai tenu, je retrouvais mon parcours habituel, mes habitudes, et je voyais l’arrivée se rapprocher. J’étais globalement bien, mieux qu’à un moment même si je sentais que je dépassais mes limites habituelles.
Je suis arrivé en bas de la côte, que j’ai affronté tranquillement. Le souffle bien, sans ralentir, sans trop craindre la crampe qui me ferait m’arrêter. A mon rythme, je suis arrivé en haut. J’ai traversé le petit centre, et suis arrivé vers chez moi, content. Mais 19km. Il me restait donc 1 kilomètre à parcourir, ce fut donc pâté de maisons, avec une hâte certaine pour retrouver le doux foyer. Quand Runtastic m’annonça “20km/2h15…”, j’étais à 100m de la maison, et j’y arrivais ainsi tranquillement.

Que ce fut bon de rentrer, puis se poser dans le bain. J’étais bien.
J’avais réussi à courir ces 20 kilomètres, cependant, je sentais que je n’aurais pas pu faire beaucoup plus. Pas une question de souffle et de cardio, mais plutôt musculairement. Je sentais mes quadriceps, mes mollets tiraient (ce n’étais pas non plus l’horreur, moins que ce dont j’aurais pu m’attendre). J’avais presque plus mal aux bras, au dos, et je sentais mes abdos.

20 kilomètres, presque un demi marathon, un semi comme on dit. Il reste 8 mois avant le marathon.
L’entraînement va être difficile et long, mais cette première grosse sortie me donne quelques pistes de travail: gainage, que je travaille régulièrement, mais pas assez visiblement, mollets et cuisses. Et reproduire ce type de sorties longues, indispensables je me rend compte, pour habituer mon corps à et effort important.

De plus, si je veux pouvoir faire le Polar Bear Challenge (enchaîner le marathon et le demi sur deux jour – ouaiiii), il va falloir doubler les efforts.
Aujourd’hui, je sent que j’ai travaillé, mais ça va. Cependant, je ne suis pas sûr de pouvoir reproduire le même effort ce soir. Ce sera repos, au coin du feu !

On verra par la suite, en tout cas je suis content de cette première grosse sortie, j’ai des pistes de travail, et il ne reste qu’à espérer pouvoir être sur la ligne de départ, au Groenland. Entraînement objectif Marathon, J zéro.

Running sortie longue 20km bois le roi chartrettes

Running : sortie longue 20km bois le roi – Chartrettes

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

2 Commentaires le 20 kilomètres

  1. arghhh téléphoner en courant pour passer le temps….. bah abandonne de suite mon gars (bon tu connais mon second degré)
    et ouais avant d’aller dans des contrées lointaines, toujours bon d’expérimenter ce qu’on est capable de faire près de chez toi.
    sinon pour répondre à ta question de l’entrainement des soit disant guerriers : c’est tous les jours (j’en ai ras le pompom, plus de vie sociale etc…)
    sur ce je vais runner!

    • lol nan mais bon, 2h la nuit tout seul dans des endroits pas forcement sexy…hein ho !!!
      Mais je vais essayer de le faire de manière régulière déjà, car là je sent que j’ai pas mal bossé hier…après, ouai j’ai prévu pas mal de run + salle de muscu, c’est d’ailleurs cette partie que je vais devoir bien bosser…le gainage, je l’ai senti hier, et les mollets, ça sera mes premiers points à bosser…et je tenterais aussi les doubles entraînements dans ma journée (run en matinée, et run le midi à la salle).
      Bon courage !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*