News

Moisiversaire

Cheval de Dalécarlie à Mora L'énorme Cheval de Dalécarlie à Mora sur le bord du lac Siljan

C’est par ce bien joli (ou pas, ça dépend des goûts…) mot que j’intitule ce post. On l’utilise généralement pour les premiers mois qui suivent une naissance, et si ironiquement je dis que je le trouve joli, et l’utilise pour ce titre, c’est justement parce que c’est de l’ironie, mais qu’il collait bien pour mon nouveau bébé. En espérant que le mien, de bébé tout neuf (enfin un an c’est encore tout neuf hein) ne tombera jamais sur cet article où je parle d’un blog comme d’un bébé…
Déjà un mois que ce blog a commencé sa vie. Est-ce que je lui fêterais ses 1 ans ? Avec des bougies ?
Pendant mon séjour en Dalécarlie, magnifique région suédoise, dont vous pouvez retrouver les grandes parties dans cet article (qui regroupe les différents articles, allez comprendre), j’avais voulu donner à mon blog/site Escales-nordiques une orientation plus personnelle sans pour autant le renier (Père indigne, mais j’en parle dans mon tout premier article), et Carnets-Nordiques était donc sorti de ma tête et du clavier de mon pc le 13 mai.

Urgence de rapidement le démarrer, d’y poser ce que je souhaitais partager ; je suis comme ça, quand j’ai une idée, le besoin de la poser, écrire, pour avancer ; avec malheureusement souvent le risque d’abandonner en cours de route.

Je ne savais pas si j’arriverais à tenir la cadence, si une fois en ligne mes articles sur les séjours que j’ai pu faire en Suède, Laponie, où autre, j’arriverais à trouver des choses à dire sur le blog, s’en servir en tant que blog. Si ces articles intéresseraient des lecteurs, ma plume n’étant pas celle de certains bloggeurs qui arrivent à rendre passionnant leurs aventures, où même juste quelques parcelles de leurs vies.

Et bien je suis plutôt content du résultat ! Et j’espère que vous aussi d’ailleurs…
En effet, entre mes humeurs (sur les valises à roulettes et les parapluies, surement une à venir sur le froid – que j’affectionne plus que mes collègues, et donc mes relations avec ceux-ci -, sur l’adaptation en général d’ailleurs), les interviews, qui j’espère vous intéressent (après celle des coureurs du pôle Nord, demain celle d’un guide aux Lofoten, bientôt des français exilés en terre Sami…), et surement d’autres thématiques au fur et à mesure (en parlant de nord, est-ce que j’intègre quelques photos de mes futures vacances dans le nord de la France, ou dans le nord de la Bretagne, où mes pérégrinations dans le nord de la forêt de fontainebleau ? J’élargirais ainsi le champ de Carnets-nordiques, et même si ces futurs articles seraient peut-être minimes par rapport au « vrai » nord (celui du nord du cercle polaire, sans aller jusqu’au sud du pôle nord – les initiés comprendront), il y a des images, paysages que j’ai et aurais envie de partager, et je sais que nombre des visiteurs seraient ravi de voir des jolis photos de plages ou de forêts, autre que Boréales.

Un peu moins content des « chiffres », même si en tant que total-non-mathématicien, et travailleur du Web qui passe ses journées à compter des impressions, taux de clics et NCR dans des adservers, je m’en moque un peu et préfère m’en éloigner, il y a quand même une petite part d’égo, qui consiste peut-être juste à se dire que le travail que je peux faire sur mes carnets est un peu reconnu. Où pas, mais les chiffres ont cette faculté de dire les choses, de ne pas trop mentir. Après, peu de trafic ne veut pas dire mauvais trafic, je préfère peu de monde, mais des lecteurs de qualité, avec la possibilité d’échanger avec eux, avec vous, plus intéressant que beaucoup de personnes qui arrivent et repartent tout de suite. Vous savez, le f(u)ameux taux de rebond ? Toi lecteur, t’es un bon lecteur, de qualité, que je veux choyer, rencontrer, découvrir (et n’hésite pas à critiquer – gentiment hein, je suis pas maso non plus, complimenter – comme tout le monde, j’aime qu’on me dise que je suis génial, où juste ce que tu aimerais voir où que j’approfondisse)!

Bref, en un mois, j’ai quand même écris 17 articles (celui-ci compris), interviewé 2 personnes (ça c’est pas beaucoup, mais ce n’est pas évident à trouver des personnes intéressantes, savoir comment les aborder, et trouver les bonnes questions, j’ai toujours peur de déranger, de poser des évidences mille fois évoquées), commencé à râler et me rendre compte du formidable espace que ce blog peut-être

Niveau visiteurs, très peu de visiteurs venant de notre dieu-maître à tous Google (si je suis gentil avec lui, le sera-t-il avec moi ? en tout cas, il n’a pas encore dû m’anoblir, je ne suis encore qu’en bas de la caste des blogueurs (et je n’ai pas encore eu le plaisir de trouver des visiteurs arrivés sur le site en tapant des termes salaces dans leur recherche), des visiteurs principalement venu par des retweets et partages sur Facebook, grâce en particuliers à mes amis de la #Teamgivrés, ces passionnés comme moi de régions nordiques, ne craignant pas le froid, voyageurs hors des sentiers battus, et leurs partages ainsi que les échanges que nous pouvons avoir.

(Ce soir une partie de la #Teamgivrés se retrouve d’ailleurs, pour je vous laisse deviner…la projection de Borealis Laponie, où nous allons encore rêver devant des images de neige et de voyages, de paysages qui nous font tant rêver… )

Un mois donc depuis que ce blog a démarré. Un mois que je suis rentré, des souvenirs pleins la tête. Un mois à me demander quel serait mon prochain voyage, l’envie de refaire un Carnet de façon plus organisée (comme celui de la Dalécarlie, avec le regret de n’avoir pas fait la même chose sur mes séjours en Laponie par exemple). Et encore, il me reste quelques articles sur Stockholm à rédiger hé hé. Mais ça (re)viendra. Il reste à savoir où, quand, si les finances le permettront. Si MadameLapo sera d’accord pour (encore) partir au Nord. De longues négociations tout ça ! Les Lofoten ? La Laponie, qui me manque terriblement ? Le Danemark où je n’ai jamais posé les pieds ? La Finlande, qui si elle ne m’avait pas attirée plus que ça lors des quelques jours passés à Helsinki et Rovaniemi me fait quand même sacrément rêver quand j’entends parler d’Ivalo ou Inari, et que j’admire les photos de Toundra ? Trouver les arguments, faire voir à Madame ses premières Aurores Boréales, elle qui croit qu’il s’agit uniquement de légendes (mais moi j’en ai vu hein, je suis un « vrai »).

L’avantage de Carnets-Nordiques (mais aussi d’Escales Nordiques), c’est de garder un orteil en Scandinavie, pas trop loin du cercle polaire, de continuer à rêver, apprendre encore et toujours sur ces régions, et partager. Je vais devenir un guide du cercle polaire en Europe bientôt, à force d’organiser mes séjours et ceux des autres, amis ou inconnus qui me demandent conseil (ça fait plaisir) !

L’inconvénient, c’est que sans y vivre, où en y allant quelques jours/semaine par an, voire moins, la frustration est immense. On aide les voyageurs qui veulent y partir, on lit des carnets de voyage d’autres passionnés, on échange, mais on reste à Paris. Avantages et inconvénients. Mais au final plutôt des avantages hein, je râle pour râler. Et peut-être qu’un jour un job, une idée, ou autre me fera partir là-bas…tombé d’une aurore, qui sait quel âge aura Carnets-nordiques ?

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

5 Commentaires le Moisiversaire

  1. Article sympathique, qui respire bon l’humour et l’amour du Nord, le Grand !

  2. Ouai c’est clair…faut qu’on se lance là, faudrait qu’on fasse une reflexion commune, des envies de chacun, a quoi ça peut nous servir, comment le gerer, etc, etc…

  3. Bah, il faut laisser le temps de pérenniser, affiner, améliorer…
    Bel article cela dit, utilise ton humour lol 🙂
    De toute façon, même si comme tu le dis, ça fait du bien à l’égo de savoir qu’on est lu, je crois qu’avant tout c’est la passion qui compte, bien au delà de l’égo.

    Par contre, je reste persuadé qu’on a un créneau à exploiter avec la #TeamGivrés.. Il faudrait faire un état des lieux et voir ce qu’on pourrait en faire…

  4. C’est clair !
    Déjà avec l’apparition des hashtags sur FB ya moyen de faire des trucs sympa…mais clair faut qu’on réfléchisse à un truc avec la #teamgivrés.. Cédric de voyage au Yukon avait commencé à nous en parler, via google+…

  5. Un très bon début, ne t’inquiètes pas !

    On n’a qu’à crée une boite Teamgivrés organisatrice de voyage nordique. Je dis ça, je dis rien ! 😉

    Léon

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Noir | Carnets Nordiques Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*