News

A nos actes manqués

Helsinki Helsinki

Ou l’impression de rater ou bien de passer à côté de quelque chose. Ceci aurait plutôt dû être le titre de cet article, mais je ne sais pourquoi, « A nos actes manqués » m’a parlé, et même si je ne suis pas un grand amateur de l’homme en or – idole du peuple de France -, j’ai trouvé le rapport intéressant.

N’avez-vous jamais eu l’impression de passer à côté de quelque chose ? Ne vous êtes-vous jamais demandé, avec envie parfois, pourquoi tant de personnes aimaient un endroit, appréciaient un groupe en vous en vantant les louanges ou les mérites, alors que vous ne ressentez, rien, rien, et encore rien ?
Loin de moi de prôner la culture populaire et commerciale, dont je suis généralement assez éloignée, étant de nature à être contre-courant, au grand dam de mes proches (car je peux être très énervant, j’en suis conscient). Mais en fonction des personnes qui vont me parler de cette chose douteuse, de cet endroit soi-disant génial, des critiques globales positives et argumentées que je vais lire, il m’arrive de réellement me poser des questions et me remettre en cause. Souvent même je me force, lorsqu’il s’agit de musique, par exemple, à écouter, encore et encore, pendant plusieurs jours, en boucle, histoire d’être sûr, et essayer d’apprécier.

Car je sais, et j’en suis l’un des ardent défenseur, que le fait de ne pas connaître, ou d’être habitué par exemple à un type de son, ou de musique fait qu’au premier abord, on ne va pas aimer ce qu’on ne connait pas. Mais je sais aussi que l’apprentissage peut faire changer les choses dans le bon sens du terme. Il faut apprivoiser cette nouveauté, de même qu’une ville pourra paraître froide en y passant rapidement, elle pourra ensuite se révéler magique en y restant plus longtemps, je l’avais d’ailleurs déjà évoqué concernant Stockholm et ma première visite avec une première impression qui m’avait laissé froid.

En parlant musique, les albums que j’ai pu apprécier le plus rapidement sont ceux dont je me suis lassé le plus vite, contrairement à ceux (pas tous non plus) que j’ai dû apprivoiser qui sont souvent restés mes préférés, et pendant longtemps. Prenez l’exemple d’un groupe comme dEUS, entrer dans les albums « Worst Case Scenario » ou « In  a bar, Under de Sea » ne se fait pas en 2 écoutes, il faut écouter, détester, petit à petit découvrir des airs, les apprivoiser, petit à petit découvrir les nuances, les orchestrations, et au bout d’un temps certains vous comprendrez la richesse du groupe et de ses disques.

Retour à mon mouton, et ma liste, que je tourne et retour, avec regret pour certains, et juste interrogation pour d’autres.

Ma tête de liste, pour commencer, c’est tout simplement Helsinki, la capitale Finlandaise. J’ai passé 4 jours dans la capitale (à écouter un certain nombre de fois « In  a bar, Under de Sea » d’ailleurs), et je n’ai pas accroché. Trop gris, trop souterraine, ma copine malade, et un hôtel vraiment pas terrible ont surement joué de façon assez importante. Mon plus gros regret ! Car tout ce que je peux lire ou entendre des personnes ayant été dans cette capitale me font vraiment regretter, et me dire que je suis réellement passé à côté de quelque chose. A refaire donc…

Helsinki

Helsinki en soirée

Helsinki

Arrivée à Helsinki depuis Stockholm, en Ferry sur la Baltique

Helsinki

Helsinki

Helsinki

Helsinki et ses rues droites

Helsinki

Helsinki possède de superbes bâtiments

Helsinki

En soirée, des lumières, la ville devient très chaleureuse

La Finlande ensuite. Pour continuer, je ne suis allé qu’à Rovaniemi, pendant 4 jours là aussi et sans trop sortir de la ville, et j’ai été déçu : des boutiques pour touristes, des prestataires d’activités à touristes, et un temps gris. Le village du Père-Noël ensuite, réel attrape-touriste, que même mon âme de grand enfant n’a absolument pas réussi à décoller avec ses rennes. Pour le coup je ne le referais pas, ni ne le conseillerais. Pourtant, c’était le Père-Noël, le vrai, malheureusement rattrapé par la folie capitalistique (à nuancer, car cela reste en Finlande, pays qui n’est pas non pls une usine à touristes) !

La Finlande, que j’aimerais réellement redécouvrir, ses parcs, ses lacs, la région d’Inari, sa toundra…un jour, surement !

Napapiiri

Voici la maison du Père-Noël, à Napapiiri (à quelques kilomètres de Rovaniemi)

Napapiiri

On trouve des bonhommes de neige géants à Napapiiri

Napapiiri

Les lutins du Père-Noël vivent dans des maisons de glace

Napapiiri

Des Trolls attendent de faire des mauvais coups…

Napapiiri

Quand au traîneau du Père-Noël, il est déjà prêt !

Rovaniemi

Rovaniemi

Rovaniemi

Le célèbre Pont des bougies du bûcheron à Rovaniemi

Mes autres regrets sont surtout musicaux. Et deux artistes viennent en tête lorsque je rédige cet article : le groupe de rock Arctic Monkeys (avec en plus un nom prédestiné pour me plaire), et Jack White avec son célèbre ex-groupe, les White Stripes. Alors non pas que je déteste ces 2 groupes, non, ce n’est pas le cas. Les Arctic Monkeys, j’ai beaucoup aimé le premier album, apprécié les autres, et surtout je suis admiratif de cette façon qu’ils ont d’évoluer, et se renouveler. Un vrai groupe, avec une vraie recherche musicale. Mais si j’écoute et apprécie leurs albums, je m’en lasse vite, et passe à autre chose. Non, je ne déteste pas, j’aime bien, mais sans plus. Pourtant, avec toute les louanges que je peux entendre, les salles, stades, et festivals qu’ils remplissent, je suis déçu de ne pas aimer plus.

Les Whites Stripes ensuite. Je n’accroche pas. Tout simplement. Pourtant Jack White est bon, très bon guitariste, sa musique est variée, recherchée. J’ai beaucoup aimé The Raconteurs, un de ses autres groupes. Mais je n’adhère pas aux Whites Stripes. Moins déçu cependant que les Arctic Monkeys, et ça me frustre, car j’ai vraiment l’impression de rater et passer à côté d’un artiste immense.

Enfin, de façon plus légère, je n’aime pas les tomates. Il y en a partout, dans les pizzas, la bolognaise, les sandwichs. Je peux la manger, donc je pourrais et devrais m’habituer, mais non, je n’aime pas. Et tout le monde me dit que je passe à côté de quelque chose, que c’est super bon, mais non. Même chose pour les champignons. Non !

Certains me trouvent difficile, car je n’aime pas ces aliments, et les fruits de mer (car ils me font peur…), mais au final je peux manger et goûter de tout. Mais vous vous en moquez, ce n’est pas le thème de l’article !

Pour conclure, quelques regrets, surtout pour Helsinki et la Finlande, que j’espère un jour inverser.
Et vous, est-ce qu’il y a aussi des endroits, ou autre, dont vous pensez être passé à côté ?

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

9 Commentaires le A nos actes manqués

  1. Super article bien illustré.
    J’ai toujours rêvé d’aller en Laponie, sûrement l’attrait du “pays du Père-Noël”. Et hormis le froid polaire je n’ai eu que des échos positives de cette partie du globe.
    Merci pour cet article qui nous fait un peu voyager. je rêve d’enfiler mon maillot par -20° pour sauter dans un bain d’eau brulante !

  2. Je comprends ce que tu veux dire et je l’ai vécu également. Trop de pluie, trop de touristes, trop d’ambiance commerciale, puis la négativité qui me gagnait. Je suis passée à coté d’un début de séjour comme ça, heureusement je me suis ressaisie in extremis. ^^

  3. Je comprends ton sentiment.
    J’ai visité Glasgow cet été, et je n’ai pas accroché. Autant j’ai adoré l’Ecosse, Edimbourg, autant je suis restée indifférente à Glasgow. Pourtant, on me l’avait recommandée, des lieux incontournables, des anecdotes, mais non. Rien.

    Helsinki est dans mes projets, mais j’éviterai donc le village du Père Noel.
    Et merci Salut Finlande pour les conseils.

  4. Salut Nico,

    Ayant vécu 10 ans en Finlande, j’ai tellement entendu que Rovaniemi est un piège à touriste que ça ne me donne pas envie d’y aller. A part pour le musée Arktikum qui vaut le détour à ce qu’il paraît. La région de Pallas/Ylläs, du côté de Muonio (moins touristique car plus loin des stations de ski), est très belle, je te la recommande – en plein hiver bien sûr (j’y étais en février). Lacs et tunturi, ciel pur et silence. NB : même une semaine avant la saison de ski, certaines pistes de trek ne sont pas ouvertes ou entretenues, et il est difficile de marcher sans raquettes.

    Vu les photos de Helsinki (lumière faible et neige à moitié fondue), je comprends ta déception – tu y étais en novembre/début décembre ou en avril ? Helsinki reste une petite ville et on peut en faire le tour rapidement. Pour quelques idées de lieux à visiter à Helsinki et en Finlande, c’est par ici :

    http://www.salutfinlande.net/forum/viewtopic.php?f=52&t=840

    Le plus intéressant à mon avis est d’y venir en été, et profiter pleinement du bord de mer et des îles : Suomenlinna, Pihlajasaari, Seurasaari, mais aussi les îles dans l’archipel à Espoo, juste à côté. Si tu ne viens qu’à Helsinki et n’as pas le temps pour les grands espaces, faire un tour dans le parc naturel de Nuuksio à Espoo s’impose. Bol d’air pur dans la forêt avec des lacs et des barbecues aménagés. 1h de train + bus depuis la gare de Helsinki.

    La météo peut être capricieuse à Helsinki même en été. Même pour un week-end prolongé, estime-toi chanceux si tu n’as que du soleil. Fin juin – Juillet est la meilleure période, du coup tous les finlandais en profitent pour partir au mökki (chalet dans les bois, souvent près d’un lac ou en bord de mer). La ville est quasiment déserte, à part les cars de touristes… Et si tu veux voir un vrai quadrillage de rues droites à l’américaine, certaines villes de province comme Joensuu font bien mieux que Helsinki 😉

    En résumé si tu veux te réconcilier avec la Finlande, je te conseille de :
    – visiter la Laponie finlandaise en hiver, loin des coins trop touristiques ou des stations de ski
    – y revenir en automne pour la ruska, les couleurs de l’automne (même dans les parcs de Helsinki ou à Nuuksio c’est pas mal)
    – voir Helsinki en été quand il fait beau. Le sauna à fumée (savusauna) au bord du lac Kuusijärvi offre un bon moment de détente (bus depuis la gare). Si tu n’as pas de chance avec le temps tu peux te rabattre sur les jardins des plantes (à Kaisaniemi et près de Töölö, pas loin du centre) ou la piscine de Yrjönkatu (superbe déco intérieure, saunas, et maillot optionnel ;-)).
    – le top, louer un mökki en été au milieu de nulle part dans la région des lacs. Ca fait du bien de déconnecter et de décompresser en pleine nature. Sauna à bois, lac et forêt impératifs, électricité et eau courante en option. Tu peux y passer un semaine à ne rien faire ou lire, pêcher, prendre des photos… et réfléchir à tes prochaines escapades. J’ai fait deux semaines cet été dans un mökki sans eau courante ni électricité, à lire “Dans les forêts de sibérie” jusqu’au soir à la bougie, avec pour compagnons de lecture un pic noir, une bécasse des bois, et des plongeons arctiques. Magique.

    Bon week-end

    ^
    |
    |
    ceci est aussi un grand espace 😉

    SalutFinlande | @salutfinlande

    • Waouh, merci pour cet “article” !!!
      Helsinki j’y étais allé en février je crois, mais se sont les conditions du voyage qui font que…Rovaniemi, j’étais invité chez une Finlandaise rencontré l’année précédente en Suède! Et je suis resté car je ne savais pas plus que ça ou aller, ma copine était malade (nous avions d’ailleurs fait l’Arctikum, qui était vraiment top); maintenant oui, j’aimerais découvrir le reste, trouver une cabane sympa, un peu isolée et aller juste me balader…mais ça se fera, un jour 🙂
      En tout cas les différents retours que j’ai suite à l’article me confirme vraiment qu’il faut y retourner !!

  5. Salut Nico,

    Il y a toujours des voyages plus ou moins réussis, des choses qui aident plus ou moins à aimer un endroit: la météo, la fatigue, ton humeur, ta première rencontre avec un local… Tu peux aller dans l’endroit le plus aimé du monde mais si t’as pas envie de ne pas aimer, tu trouveras toujours des raisons/des excuses.

    Pareil pour la musique, les concerts. Je suis convaincu que le contexte influence toujours énormément. J’avais vu Arcade Fire et Arctic Monkeys il y a quelques années, j’avais adoré le second et j’étais pas à fond pour le premier, maintenant c’est clairement l’inverse. Tout est relatif.

    Concernant Helsinki et Rovaniemi, je comprend ton sentiment: L’usine du Père Noël, pardon, son village, m’a aussi beaucoup déplu mais contrairement À toi, je le conseillerais tout de même aux enfants qui veulent en prendre les yeux.

    Tu aurais du pousser encore plus vers le Nord et Inari pour aller dans des endroits plus sauvages et typiques comme je le raconte ici:

    http://www.keep-calm-and-have-a-krisprolls.com/2012/12/quelques-jours-au-dela-du-cercle.html

    Un jour, je te le souhaite vraiment, et pourquoi pas ensemble ?!

    Givrement votre,

    Léon
    @LFenScandinavie

    • Non mais je sais, Helsinki je pense que je n’étais pas totalement “aware”…le temps était aussi très gris !
      Après, le nord de la Finlande par contre, je n’ai pas d’apriori, je veux y aller un jour…
      J’aime beaucoup “l’usine du père-noël”, ouai, c’est exactement ça…peut-être sympa pour des enfants, mais je préférerais leur faire apprécier des balades en raquettes dans la foret en leur racontant des histoires…

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Blogtrip en Finlande | Carnets Nordiques
  2. Retour à Helsinki | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*