News

“Il” est toujours là

Clown de merlimont Clown de merlimont

« Il » est revenu ai-je été tenté d’écrire pour commencer et nommer cet article.
Mais au vu de mon précédent article sur mon « Retour » à Merlimont, après quelques années, « Il est toujours là » m’a semblé plus approprié. Vous sentez la peur dans mon regard ?

« Il », en référence au clown du film d’horreur, adapté du roman « Ca » de Stephen King. « Il », c’est ce portrait de clown rigide en relief accroché sur la porte d’en bas de ma maison de vacances, dans me nord, juste en face des escaliers. Tu descends le soir, la nuit pour aller aux toilettes (les chambres et la vie étant en haut), et tu tombes sur « lui » :

Clown de merlimont

L’objet de ma terreur : “CE” Clown

Vivant lorsque la nuit tombe, CE clown (mais en fait un peu tous les clowns, par sa faute, je pense), m’a toujours effrayé, son regard sadique, ses petits yeux cruels qui te fixent, « il » est là, et a toujours été là, prêt à me (pour)suivre. « Il » a résisté aux nombreux enfants, qui sont passés et ont parcouru les escaliers et les couloirs de cette maison. Depuis quand est-« il » là, increvable et toujours jeune, certainement content de terroriser les petits zenfants de la maison ?
Peut-être est-« il » juste enfermé dans la porte, juste derrière comme une sorte de Quai 9 ¾ ou à la place d’Harry et Poudlard se trouverait son regard et son corps, tellement vivant (avec surement une canne couteau ou de grosses griffes fourchues qu’un Freddy ne lui aurait pas renié).

A 30 ans passés, « il » me produit toujours ce même effet, ce frisson et ce doute, cette peur, irraisonné, mais pourtant si présent, « Il » est là, me regarde, ne demandant qu’à jaillir de sa cachette pour m’emmener avec lui.

Où ? je n’en sais rien, dans un pays de clowns ? un Poudlard de cirque emplis de Serpentards maquillés et aux nez rouges ? Un monde parallèle où les clowns auraient des dents ? Mais « il » me poursuivra, dans les escaliers, et ensuite, dans le noir, surement me fera des choses que je n’ose pas imaginer.

Je cours donc, pour m’éloigner au plus vite de « sa » présence, fermant claquant les portes, à 30 ans passés (pfiou la honte, j’ai et aurais moins peur de rester dans le forêt en hiver à faire le clown dans un igloo par -30°), comme un gosse, je vieillis pendant que « lui » joue son Dorian Gray, mais peut-être est-« il » là en réalité, quelque part, devenu vieux, ses cheveux devenus blancs, son maquillage dégoulinant, et la lèvre pendante ?

Maintenant, devenu adulte et responsable (et papa) je m’interroge :
Pourquoi avoir mis ce portrait à la vue de tous (et la mienne), pourquoi ne l’avoir jamais enlevé (la peur d’une vengeance ?), et pourquoi ce clown de Merlimont nous survivra-t-il à tous finalement ?

 

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

3 Commentaires le “Il” est toujours là

  1. Bouuh décidément cette photo me file les frissons!
    Pour ma part je crois que j’ai vu le film un peu trop jeune… peut-être que ça passera un jour 🙂

  2. Je suis moi aussi traumatisée par ce clown, à 27 ans j’ai toujours peur! J’ai bien essayé de reregarder ce film (téléfilm?) par petits extraits sur youtube mais en vain… je n’y arrive pas. J’ai même développé une peur des clowns en général mais je me soigne alors ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule ^^

    • Je ne suis pas sûr d’avoir vu le film, mais je me sent quand même souvent mal à l’aise avec les clowns…rassuré de voir que je ne suis pas le seul lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*