News

Comment monter un tarp

Tarp canadienne Tarp canadienne

Qu’est-ce qu’un tarp ?

Le tarp, c’est une sorte de grande bâche rectangulaire qui va vous permettre de monter un abri. C’est léger, et hyper modulable si vous avez de l’imagination, bref idéal pour éviter de prendre une tente et pour dormir quasi à la belle étoile mais avec une protection. Certains l’utilise même dans des conditions très difficiles, mais j’y reviendrais par la suite, il faut vraiment de l’expérience dans le bushcraft.

Inconvénients : c’est ouvert, et surtout c’est assez technique à monter.

Pourquoi prendre un tarp ?

J’ai fait l’erreur de prendre un tarp lors de mon aventure en Laponie (j’explique dans cet article pourquoi je prends un tarp, c’était AVANT le voyage). Je m’étais pas mal renseigné sur le forum randonner-léger, regardé pas mal de tutoriels pour les monter (on trouve vraiment beaucoup de chose en cherchant, un peu trop d’ailleurs), et ça me semblait assez simple dans la configuration de base (tente canadienne), mais ce que je voulais, c’était monter un tipi. Ouai, comme les indiens.

Mon retour d’expérience : le tarp en Laponie

Arrivée sur place, j’ai eu la chance d’avoir une cabane vraiment top et donc de ne pas avoir l’obligation de dormir sous le tarp. Cependant pour le fun, ne pas mourir idiot, et parce que j’ai dit et annoncé à la blogosphère ainsi qu’à mes nombreux lecteurs que je le ferais, j’ai essayé de monter mon tipi, pour finalement finir en canadienne. Et avoir essayé de monter d’autres type d’abris (genre abri de trappeur). Et oui, ce fut long, et difficile.

En cas d’urgence et de réelle conditions de survie, je n’aurais jamais pu m’en servir pour m’abriter, et qu’elles en auraient été les conséquences, en Laponie, sous un blizzard et par -40?

A refaire je prendrais une tente 4 saisons, même si le poids n’a rien à voir avec le tarp, et même si c’est loin rigolo, car on a au moins un abri totalement fermé.

Tarp canadienne

Un montage qui est resté finalement très simple. Mais le sol n’était pas droit, avait gelé, et tout glissait…

Autre défaut que j’ai pu tester, c’est justement le fait qu’il ne soit pas fermé. La neige est omniprésente (je parle en hiver bien sûr), il n’y a pas moyen de s’en isoler un peu, et pour peu que le temps soit relativement chaud, il sera difficile de sécher ses affaires, et surtout au bout d’un moment, on est content de se retrouver dans son petit cocon. J’imagine qu’en été par temps pluvieux, ou en zone humide on doit retrouver les mêmes défauts. Difficile de se protéger de ces éléments. Et si son sac de couchage se retrouve trempé, on peut vite partir à la catastrophe.

Après, je ne dis pas que partir vivre sous un tarp et dormir à la belle étoile ne doit pas être génial, mais attention, expérience exigée !

Voici donc un article regroupant ce que j’ai pu glaner sur le net pour monter un tarp : des plans de montages, des vidéos bien expliquées et des tutoriels.

Attention, je n’ai pas été capable de le faire correctement, je le reprécise ici, il faut bien vous préparer, et mon objectif est de vous regrouper tous les tuto, vidéos que je trouve intéressants.

Si monter un tarp ne semble pas compliqué à première vue et ludique, et c’est vrai je le pense toujours, il nécessite quelques heures de pratiques et de montages avant de partir en réelle expédition avec. Amusez-vous avant autour de chez vous, dans votre jardin, avec vos enfants…

J’ai testé différents montages que j’avais ou voir sur les différents sites et qui me paraissaient simple, mais pour chacun je me suis retrouvé face à des difficultés : la neige trop profonde qui pose des difficultés pour planter les bâtons, ou trop glacée/fondue, difficulté à avoir un sol plat et non gelé (le mien était penché et donc tout glissait dessus), difficulté à réussir à tendre les haubans…

Tarp canadienne

Tarp en mode canadienne

Le Tarp : techniques de montage

Comment monter un tarp : le matériel

Tout d’abord, il vous faut un tarp, et oui. Ayant fait pas mal de recherches, vous pourrez trouver votre bonheur sur les nombreux sites dédiés au bushcraft et à l’aventure (Aventures Nordiques, Arklight design…) mais aussi chez Decathlon. Cependant, regardez bien les spécificités de chaque produits en fonction de vos idées et envies : poids, taille, œillets, résistance. Si c’est pour vous seul, un 3×2,5 comme je l’ai pris est largement suffisant (voir même trop grand). Au départ je pensais qu’il était mieux d’avoir quelque chose de trop grand, n’étant pas dans l’obligation de gagner quelques grammes avec quelque chose de petit. Cependant, il faut prendre en compte la maniement du tarp, et il s’avère que trop grand, avec du vent, ce n’est pas simple !

Ensuite vous aurez besoin de haubans (des morceaux de codes, ficelles, 2/3mm de diamètre, puis des bâtons (de rando par exemple, de ski…), et des sardines, ou les arbres autour de vous, des sacs remplis de neige, etc…). L’imagination restant pour un tarp le meilleur des accessoires.

Comment monter un tarp : les tutoriels de base

Déjà pour commencer, Arklight Design proposent un tuto très complet, allant du montage simple aux montages plus élaborés, et aux montages en conditions difficiles (pluie, neige, vent…), avec de nombreux conseils. Des plans aussi. Je ne peux que vous conseiller de l’imprimer, le lire, le relire, et tester les montages de base chez vous.

Téléchargez le « Petit traité sur l’usage d’une tarp »

Ensuite, je suis tombé sur une vidéo très bien faite sur le site Tacticraft, que je vous invite à regarder :

Dans cette vidéo vous aurez notamment une partie sur les nœuds indispensables à connaître. D’ailleurs, pour en revenir aux nœuds, je vous conseille de vous entraîner avant à réaliser rapidement quelques nœuds de base, de manière à être opérationnel de suite, rapidement, et  sans hésitation.

Alors, Tarp ou tente?

J’espère avoir été assez clair, et surtout vous avoir donné les conseils pour vous empêcher de faire les mêmes erreurs que moi. Si dormir dehors à la belle étoile peut paraitre réellement génial, avec des conditions extrêmes cela peut rapidement devenir dangereux, ou même juste inconfortable. A partir de -20° j’étais réellement content d’avoir ma cabane, et j’ai du mal à imaginer à quoi aurait ressemblé mon séjour avec un tarp uniquement, surtout sans expérience des montages, et d’une réelle isolation d’avec la neige. J’étais en Laponie en hiver, je le rappelle, donc des conditions qui restent difficiles, et imprévisibles.

Si cependant vous optez pour cette solution (pour le gain de poids, l’aventure, le côté sympa…), mon plus gros conseil serait de vous entraîner avant, vraiment, voir faire des séjours de quelques nuits en conditions réelles (genre dans la forêt autour de chez vous). Et ensuite bien réfléchir aux conditions que vous risquez de rencontrer lors de votre séjour !

 

A propos Laponico (540 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

3 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le TARP (bâche) ! Utilisation et 3 montages de base | HOW2 Survie
  2. Noeud de tendeur et montagne tarp | Carnets Nordiques
  3. Test Poncho-Tarp de Sea to Summit | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*