News

L’aventure nordique !

Aventure Nordique Aventure Nordique

Où le rassemblement des passionnés de ski de randonnée nordique

Depuis deux jours que j’étais dans les Hautes-Alpes, j’avais pu découvrir la randonnée en raquettes dans le Queyras, superbe région; j’avais ensuite parcouru une étape de la Haute Route des Escartons, entre Souliers et Cervières, avec 25 kilomètres et 600 mètres de dénivelés avalés en ski de randonnée nordique; nous allions maintenant entrer dans le vif du sujet, et ce pourquoi nous avions été invités : l’aventure nordique.

La TeamAventuriers

La #TeamAventuriers : François Quiquet du blog Un Monde d’Aventures et moi-même

Les deux premiers jours n’étant que des échauffement, nous allions maintenant retrouver les habitués et membres assidu des précédentes éditions (c’était déjà la 5ème), du forum Skirandonneénordique, géré par Regis Cahn dont je vous ai parlé dans l’article précédent, lui aussi présent, et toujours notre guide Jean Lou Botta.

Aventure Nordique

Avant le départ au gîte La Découverte

Aventure Nordique

Dehors la neige commence à tomber

Nous avions passé la nuit a Névaches, au gîte La découverte, haut lieu historique du ski de randonnée nordique, là où les premiers passionnés dans les années 70 importaient la discipline des pays nordiques. L’auberge est très agréable, avec une grande salle commune et un coin lecture/apéro/repos hyper convivial. La soirée avait été passé à faire les présentation et ensuite regarder la carte du parcours (avec un bon digestif local), avant d’aller se coucher, pour une bonne nuit réparatrice avant de démarrer le lendemain matin.

Départ de l’aventure sous la neige

La nuit fut bonne, et à 10h nous étions tous dehors, sous les flocons qui faisaient enfin leur apparition, prêts à en découdre. Dans la bonne humeur nous partîmes le long de la Clarée, joli cours d’eau qui allait nous accompagner une partie du trajet, avant d’entamer la montée vers le col de Buffère et son vallon suspendu, et trouver l’endroit ou nous installerions le bivouac.

Une première petite montée sur des chemins pas totalement enneigés permit de nous échauffer, sous la neige et un gros bien installé, puis nous avons traversé la Clarée pour commencer à gravir la montagne, affublés de nos pulkas (environ 25kg pour celle que François et moi partagions), ça monte mais ça va, et j’ai plutôt de la chance car mon acolyte François a décidé de tirer le traîneau pour commencer. C’est dur, mais pour lui ca doit l’être encore plus, et il grimpe sans même râler. Je suis en sueur.

Aventure Nordique

Nous chaussons les skis et accrochons les pulkas. François souris encore…

Aventure Nordique

Départ de l’Aventure Nordique

Aventure Nordique

Dans la Haute Vallée de la Clarée

Aventure Nordique

Premières montées sur le peu de neige qu’il y a

Aventure Nordique

Brouillard et neige

Aventure Nordique

La vallée grise

Aventure Nordique

Aventure Nordique

La Clarée, et l’entrée dans la montagne

La montée de la mort

Avant d’entamer la montée la plus difficile, nous faisons une pause où Jean-Lou Botta nous fait un cours sur le matériel de sécurité indispensable en montagne : détecteur de personnes en cas d’avalanche (Arva ou dva), sonde et pelle et comment s’en servir en cas d’accident. Le principal étant quand même de ne pas se retrouver sous une avalanche, écouter les bulletins quotidiens qui donnent le risque d’avalanche par zone, toujours partir avec un guide, l’idée étant qu’à partir du moment où vous devrez vous servir de ces équipements (où que d’autres devront s’en servir pour vous sauver), bein ça sent quand même pas bon…

Nous entamons la dernière montée, longue, très longue, dure, très dure…vraiment.
J’ai récupéré la pulka, et nous devons nous mettre à deux sur certaines portions : soit pour la pousser, soit pour empêcher qu’elle ne glisse sur le côté dans le fossé. Belle entraide des participants, où certains déchaussent pour en aider d’autres une fois qu’ils sont passés. Ça parle moins dans les rangs, d’autant plus que la neige continue de tomber, de manière plutôt drue, et de plus en plus au fur et à mesure que nous poursuivons l’ascension.

Aventure Nordique

C’est dur !

Aventure Nordique

Certains passages sont vraiment délicats

L’installation du bivouac

Nous arrivons enfin au refuge de la Buffère (pas encore au col), plus que quelques kilomètres avant de trouver un endroit parfait pour installer le bivouac. Nous sommes tous épuisés, il est 15h, et nous n’avons pas mangé, préférant arriver et monter le camp histoire de se poser au sec.

Nous sortons le grand tipi Bergans of Norway, qui s’installe en plus de temps que prévu, sous la neige qui ne cesse de tomber, et le vent qui tente de faire voler la toile. Mais au bout d’une demi heure, le tipi est en place, et nous creusons l’intérieur de manière à avoir table en son centre et sièges pour se poser tout autour.

Aventure Nordique

Notre bivouac !

Aventure Nordique

Aventure Nordique

C’est convivial ! Ceux qui ont des tentes les montent, nous dormirons avec François dans le tipi.
Repas régénérateur, puis nous repartons, vers le col de Buffère. Il neige, le paysage est blanc, c’est l’aventure nordique !
Nous avançons lentement, profitons du moment, discutons, grimpons…au bout d’un moment cependant, le jour commençant à se retirer, nous décidons de rebrousser chemin. Et je me rend compte que nous avons continuer à monter, car ce n’est maintenant que descentes (douces), vers le camp et je commence à bien m’éclater dans cette poudreuse, quel bonheur. Au milieu des montagnes, la neige tombe, nous sommes seuls à fouler cette neige qui aura oublié notre passage d’ici quelques heures…

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Aventure Nordique

François Quiquet

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Descente dans la poudreuse

Aventure Nordique

Au loin le camp

Soirée hivernale par zéro

La soirée est très sympa, les histoires de chacun se mélangent avec les rires des mésaventures des réchauds qui sans cesse font fondre la neige pour boire, faire du thé, où réchauffer les plats déshydratés et autres Bolinos…nous finissons par nous coucher, en essayant de construire nos places, ne pas trop glisser. Je me glisse dans mon sac de couchage, fatigué de cette longue mais si agréable journée. Dire que ce weekend touche déjà à sa fin…

Aventure Nordique

Une collection de réchauds (ils sont tous sur Monréchaud.com d’ailleurs)

Aventure Nordique

Notre tipi de nuit (même si je suis super déçu de la qualité de mes photos de nuit…)

Nous nous réveillons assez tôt, pour ma part je n’ai pas super bien dormi, chaque mouvement étant l’occasion pour mon tapis de sol de glisser et se rapprocher du trou sur le centre du tipi. Le givre s’est installé à l’intérieur et il fait -2,5° à l’intérieur, tandis que dehors la neige tombe toujours mais plus doucement. Nous faisons partie intégrante de la montagne !
Le petit déjeuner est avalé et les visages paraissent plus fatigués que la veille. L’un des participants nous a quitté, son matériel n’étant pas assez adapté aux conditions que nous rencontrons, il a passé une très mauvaise nuit et choisit de rentrer.

Aventure Nordique

Au petit matin…

Aventure Nordique

Une tente presque recouverte !

Aventure Nordique

Ça rigole moins que la veille !

Aventure Nordique

Le départ pour le Col de Buffère

L’ascension du Col de Buffère

De notre côté, nous repartons vers le col de Buffère. Si le soleil tente au départ de se réveiller un peu, et le vent de chasser les nuages, pour nous permettre de voir mieux les superbes paysages qui nous entourent, c’est rapidement un échec, et nous voyons de plus en plus mal. C’est 50 nuances de gris autour de nous…nous avançons assez rapidement, quand nous dépassons le point de la veille, en bas de l’ascension. Je suis sûr que nous ne pourrons pas monter tellement la pente est raide, et nous grimpons en lacets, lentement, mais sûrement. C’est dur, certaines parties sont vraiment délicates, et si nous regardons derrière nous ne voyons pas grand chose excepté quelques rochers qui ressortent du paysage blanc aplani par la neige. Les reliefs disparaissent, on les ressent dans les jambes uniquement.

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Aventure Nordique

La vue est…grise, car malheureusement on devine juste la vallée, mais là haut c’est la tempête…le vent et la neige fouettent nos visages, et après quelques minutes de repos, nous entamons la descente, partie critique au vu de la montée que nous venons de parcourir. Si c’est délicat, et que pas mal de chutes ont lieues, c’est cependant un bon moment, personnellement j’apprends beaucoup et j’aime ça. Nous arrivons en bas de ce col sans bobos, et repartons dans la poudreuse comme la veille, toujours aussi agréable.

Aventure Nordique

On y est arrivé !

Laponico

Je rigole moins que sur la première photo !

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Aventure Nordique

La “vue” quelque peu limitée, dommage !

Aventure Nordique

Ne pas perdre le groupe !

Aventure Nordique

Gris

Aventure Nordique

La descente, moment très délicat

Aventure Nordique

Aventure Nordique

Arrivés au camp, c’est un dernier repas que nous prenons avant de remballer les affaires et reprendre la route vers la vallée et Névaches.

La descente de la mort

Nous devons maintenant redescendre ce que nous avons grimpé la veille, avec le matériel. Je prends la pulka, qui me pousse…nous n’empruntons pas le même chemin que la veille, qui était très compliqué à travers les arbres de la foret. Non, nous prenons la route, en lacets, qui permet de relier la vallée au refuge de Buffère. Que nous n’avons pas pris ma veille car trop pentu. Et là, tout se complique, impossible pour ma part de freiner, mes limites techniques de ski sont rapidement atteintes, je tombe à chaque pas. François récupère la pulka, je tente de continuer à descendre mais continue de tomber…je déchausse, et entame la descente à pieds, et je vois petit à petit les autres participants retirer leurs ski pour certains, d’autres skier sans ski dans la descente, et certains bricoleurs se servant de freins sur leur pulka…ça rigole malgré les difficultés ! Nous arrivons sur les bords de la Clarée, que nous longeons, avec difficulté et certains passages bien difficiles en ski et pulka, et nous arrivons au bout de quelques heures au gîte. Fatigués mais heureux, c’est l’heure de la bière régénératrice, de la douche, avant de retourner sur Paris…
Une belle aventure se termine ainsi, et nous donnons rendez-vous à tous ces participants super sympa l’année prochaine, pour une édition dans le Forez, peut-être plus plate mais tout aussi conviviale nous n’en doutons pas !

Vallée de la Clarée

Vallée de la Clarée et une jolie chute d’eau (sisi, regardez bien !)

Bière des Alpes Tourmente

La bière d’arrivée…

Quand à moi, pour conclure, j’ai vraiment adoré l’aventure nordique. Être au milieu de la montagne, seuls, dans une super ambiance avec des passionnés intéressants, sympa, et vivre une réelle aventure où on se demande à certains moments ce qu’on fait ici au lieu d’être dans son canapé. Mais ce n’est pas ça vivre ?

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

3 Commentaires le L’aventure nordique !

  1. L’an prochain, c’est mon tour 😉

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Vidéo // Rando-raquette Dans Le Queyras | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*