News

Autour de Mora, l’Ouest du Lac Siljan

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

L’ouest de la Dalécarlie : Mora, Solleron, et des paysages suédois magnifiques

Nous passerons les premiers jours côté ouest du lac Siljan, pas très loin de Gesunda où nous sommes, entre la colline Gesundaberget et le lac, et nous prendrons le temps de bien appréhender la région, la découvrir, avant d’aller voir plus loin, vers l’Est et les villages de Leksand, Rättvik, Tällberg et la ville de Falun.

Le temps est incertain (moi, optimiste avec le soleil et je sors en t-shirt, belle erreur…) pour ces premiers jours, très beau par moments, mais beaucoup de vent ramènent des nuages de Norvège, avant de les chasser vers la mer Baltique. Ils ne restent pas, mais avec une température autour de 10°, sous le soleil nous sommes à peu près bien (et couverts, je rajoute un gilet, puis une veste, car avec le vent on doit tourner autour de 0° en ressenti, à l’ombre cela devient vite glacial), et ce vent limite les possibilités avec un bébé. Même si il ne craint pas le froid, LapoM’man surveille et m’empêche de tester sa résistance au froid (pourtant, faut bien l’entraîner pour ses futurs séjours en Laponie).

La première chose qui nous surprend est qu’il n’y a aucune humidité. Malgré la proximité du lac, il à du pleuvoir la veille, la neige qui fond et dont il reste quelques stigmates, il ne fait pas bien chaud, mais l’herbe du jardin (ou plutôt le lichen, c’est ptetre ça le truc…) est sèche, même au petit matin, point de rosée comme chez nous, l’air est sec, et c’est agréable.

Stuga Gesunda

Un beau soleil, qui cache un temps plutôt frais

Bord du Siljan, Gesunda, Dalarna

La barque que je ne pourrais pas utiliser (pas trouvé les rames, c’est con hein?)

Bords du Lac siljan, Gesunda, Dalarna

Bords du Lac siljan, Gesunda, Dalarna

Sölleron : l’île du soleil

Nous décidons pour commencer d’aller visiter Sollerön (Il s’agirait de l’Île du soleil, visiblement l’endroit le plus ensoleillé de la Dalécarlie, et donc nous sommes tout content de quitter les nuages qui s’embouteillent au dessus de nous pour aller sur cette terre promise. Un peu comme les vikings (Erik le rouge) qui quittèrent le Danemark pour aller découvrir le Groenland, des espérances pleins la tête.

Malheureusement, les quelques vikings dont les tombes sont disséminées sur l’île nous ont joué un mauvais tour, le soleil n’est pas là, le vent est fort, et nous avons presque froid). Cependant, Solleron est vraiment très jolie, avec ses maisons rouges toute mieux entretenues les unes des autres, le lac jamais très loin, une belle grande église et son superbe cimetière. Oui, superbe cimetière: j’ai trouvé les cimetières suédois vraiment agréables, verts, souvent sur des bords de lacs. Être mort en Suède sur le bord d’un lac doit être bien plus agréable que mort en France dans un cimetière recouvert de marbres et glauque à souhait…et des terrains de campings et stuga d’été un peu partout qui montrent bien que ce village est très prisé, et doit être très agréable en été.

Eglise de Solleron

Nous avons cherché longtemps les tombes Vikings dans ce cimetières ou les Lars Olofsson, et autres Andersson se cotoyaient

Eglise de Solleron

Jolie église, sobre, qui change de nos luxuriantes églises crétines

Cimetière de Solleron

Cimetière de Solleron

Mora « ze » ville to be

Nous repartons ensuite pour Mora , où nous sommes arrivés la veille, qui ne nous a pas paru l’endroit le plus joli, avec un certain nombre de boutiques, et quelques cafés, ainsi qu’un Systembolaget où nous pourrons s’acheter quelques bières locales !

Le temps devient vraiment difficile, avec un peu de neige, et un vent incessant qui envoi de la poussière un peu partout, on se croirait en Espagne plutôt qu’en Suède, la température en moins. La ville n’est pas exceptionnelle, surtout avec ce temps gris et ses arbres encore à nu. A voir, mais je n’y suis pas allé, le Musée et le jardin Anders Zorn, qui était un peintre assez connu, contemporain et ami de Carl Larsson.
Quelques cafés sympa où nous pourrons déguster des bonnes kannelbullars, et près du lac un cheval de Dalécarlie géant !

Cheval de Dalécarlie à Mora

L’énorme Cheval de Dalécarlie à Mora sur le bord du lac Siljan

Lac Siljan à Mora

La « baie » du Lac Siljan à Mora, sous un beau temps gris

C’est aussi la ville d’arrivée de la Vasaloppet, qui est la course de ski de fond la plus longue du monde, qui se déroule en hiver en Dalécarlie entre Sälen et Mora – 90 kilomètres, pour rendre hommage au Roi Gustave Vasa qui stoppa sa fuite vers la Norvège en 1521 pour revenir vers la Suède, entre les deux villes Sälen et Mora, avec l’appui du peuple de Dalécarlie. Et on peut voir dans la ville de nombreux témoignages de cette course mythique !
Au final, cette journée découverte de la Dalécarlie, malgré le temps incertain et plutôt froid est agréable, tranquille, à se promener et prendre nos marques, importante pour profiter, sentir l’ambiance et comprendre la région.

Gesundaberget, le plus beau point de vue de la région

Nous passerons en rentrant faire une visite sur la Gesundaberget, le mont du village avec une vue splendide sur le lac Siljan et les environs (et accessoirement un parc pour enfants, Tomteland, dédié au Père-Nöel, mais je sais très bien que ce n’est pas le vrai, vu qu’il est en Laponie à Rovaniemi (et que je l’ai vu de mes propres yeux).

Vue depuis Gesundaberget sur le lac Siljan

La vue dont je ne me suis pas lassé…Gesundaberget qui regarde la région du lac Siljan

Ponton sur le Lac Siljan

Les soirées, toujours miraculeusement belles et calme sur le Lac Siljan

Fin de journée sur le Lac Siljan

Fin de journée sur le Lac Siljan

Nuage Lac Siljan

Un nuage en fin de journée

Fryksås, mon coup de coeur

Le lendemain le temps identique à la veille, nous nous réveillons tôt (vers 6h30 le soleil est déjà bien haut -il se lève vers 4h15 le bougre – et bien gros, pas de volets en Suède, le calfeutrage des fenêtres n’est pas assez sombre pour Nils, et au final le soleil radieux sur le lac donnant directement sur notre véranda nous pousse rapidement dehors pour cette seconde journée, que nous allons passer dans le parc aux ours, pas très loin d’Orsa, au nord de Mora.

Le trajet (1 petite heure de Gesunda) nous fait traverser quelques villages, longer le lac d’Orsa juste après Mora, des forêts de sapins, et passé Orsa, qui semble être une charmante bourgade, nous sortons vraiment de la civilisation, entrons dans « la montagne » et nous arrivons à Fryksås.

Fryksås, Dalarna, suède

Fryksås, Dalarna, suède

Fryksås, Dalarna, suède

Vue sur le lac d’Orsa, Fryksås, Dalarna, suède

Vue sur le lac d'Orsa, Fryksås, Dalarna, suède

Vue sur le lac d’Orsa, Fryksås, Dalarna, suède

Je reviendrais plus tard sur ce village de Fryksås, que je souhaitais visiter pour son point de vue sur le lac d’Orsa et sa région, mais dont je suis littéralement tombé amoureux. Sorte de village de Farwest, perdu, magnifique. J’y reviendrais, retournons à nos oursons. Nous arrivons à l’Orsabjornpark.
Alors je ne suis pas un grand fan des parcs animaliers, préférant me dire que messieurs les Ours se promènent en pleine nature et dégustent des blåbär en toute liberté, celui-là est assez bien fait, en pleine nature, à flanc de « berget », avec de grands enclos. Ours Kodiak, Ours Arctiques, Grizzly, Ours brun de Kamtchatka (après certains noms étaient en anglais, donc je ne suis pas sûr à 100% concernant les races exactes), mais aussi ours polaires (2 mignons dans une grands marre remplie d’eau et de glace, avec une montagne de neige artificielle, qui étaient en train de jouer à la balle dans l’eau – même si la balle avait plutôt la taille d’une sonde météorologique), mais aussi des gloutons (que nous n’avons pas vu – le premier qui fait une analogie avec ma personne (parmi les zamis me connaissant et pouvant passer par ici) serait malvenue, des Tigres, Lynx, Léopards et des loups. Ces derniers m’ayant pour le coup fait de la peine, même si leur enclos était assez grand, ils en faisaient incessamment le tour…et quand on connait les territoires des loups lorsqu’ils sont en liberté, les voir enfermés ne peut que faire mal au cœur.
En tout cas, malgré le temps très frais – froid pour beaucoup de gens (je perd mes doigts, sans gants, à faire des photos), nous avons bien apprécié ce parc, et été surpris par Nils, qui malgré sa petite année semblait déjà fasciné par les gros nounours lorsqu’ils se déplaçaient !

Parc aux ours, Dalarna

Ours Kodiak, Parc aux ours, Dalarna

Ours Kodiak, Parc aux ours, Dalarna

L’ours vient nous voir, il mangerait bien du ptit français

Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Papa ours prend son bain

Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

La baignade des ours blanc

Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Vue depuis le Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Vue depuis le Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Parc aux ours, Orsa, Dalécarlie

Le berceau des chevaux de Dalécarlie

Au retour, après avoir admiré quelques vues entre Orsa et Mora (dommage que comme la veille, le temps ensoleillé du matin avait fait place à un temps nuageux et gris, nous décidons de faire un détour par Nusnäs, lieu de fabrication des chevaux de Dalécarlie.

Vue sur le lac d'Orsa, Dalécarlie

Vue sur le lac d’Orsa, Dalécarlie

Chevaux de quoi? (j’ai mis du temps avant de réussir à dire « Dalécarlie » sans me tromper) : il s’agit des petits chevaux de bois, souvent rouge (de Falun), faits main, chez deux gros « rivaux » situés l’un en face de l’autre (je me demande si ils ne sont pas frères, mais je ne retrouve plus l’info, à savoir A Olssons (Grannas, qui sont ceux que vous trouverez dans la majorité des boutiques de souvenirs à Stockholm), et Nils Olsson.
Je reviendrais plus tard sur ces Dalahäst (Chevaux de Dalécarlie en suédois). Ils étaient fabriqués à l’origine par les bûcherons, pour faire passer le temps à leurs enfants lors des longues soirées d’hiver. Pleins de chevaux partout dans les deux boutiques, ainsi que de nombreux autres produits artisanaux, je suis revenu avec mon stock de chevaux, pour moi et comme cadeaux, c’est quand même l’emblème de la Suède, et j’aime en ramener un de couleur différente lors de mes différents séjours.

Cheval de Dalécarlie à Mora

Cheval de Dalécarlie à Mora

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, Nusnäs

Chevaux de Dalécarlie, dans une boutique à Stockholm, en provenance de Nusnäs en Dalécarlie

Nous rentrâmes par la suite pour profiter de la maison, sa chaleur, et la fin de journée se passa au bord du lac, à admirer les couleurs pastel de fin de journée, le vent ayant enfin chassé les nuages, puis il se calma. Nous sommes en train de nous dire que nous sommes vraiment très bien dans cette région…

Gesunda, Dalécarlie, bord du lac Siljan

Une fin de journée nuageuse sur les bords du lac Siljan

Gesunda, Dalécarlie, bord du lac Siljan

Une fin de journée nuageuse sur les bords du lac Siljan

Gesunda, Dalécarlie, bord du lac Siljan

Le ciel va-t-il nous tomber sur la tête?

Gesunda, Dalécarlie, bord du lac Siljan

Un peu de neige en cette fin de journée aux couleurs étranges

Que pensez-vous de ces premiers paysages? perso je suis toujours admiratif (pas de mes photos), mais des couleurs du ciel…dans les prochains articles je serais admiratif, là ça ne se voit pas trop, des maisons suédoises…

A propos Laponico (550 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

5 Commentaires le Autour de Mora, l’Ouest du Lac Siljan

  1. Merci pour ces deux articles très intéressants sur le lac de Siljan et ses alentour? nous y serons en fin de semaine prochaine et tous ces renseignements nous seront précieux.

  2. Bonjour,
    Vos photos,vos récits sont super…… Nous, nous sommes arrivés en Suède le 28/06/2013 et sommes restés 5 jours à TALLBERG et nous avons visités les villes de LEKSAND, RATTVICK…. ect A MORA il y avait une grande fête foraine et nous avons apprécié de rencontrer la population qui, pour cet évènement , était nombreuse!!!! Peu de temps pour vraiment visiter, car nous reprenions la route (le 9/07/2013 pour nous rendre à STORUMAN et ensuite KIRUNA et tout là-haut là-haut à ABISCOT. 27 jours de découvertes, visites, pour revenir par STOKHOLM (3jours)…. Nous avons parcourus, en voiture, presque 980 kms (en comptant parfois les allés retours à l’hotel!!!) Que du bonheur…. Ambiance dépaysante, relaxante et une seule envie : Y RETOURNER…..

  3. Très sympa cet article.
    Tu me fais presque regretter de ne pas en avoir vu plus quand j’étais à Falun (j’attends d’ailleurs ton article à ce sujet ^^).

    Avez vous visité une des fabriques de ces chevaux de Dalécarlie ?

    • Alors cette partie n’est pas ma ,préférée, j’ai vraiment aimé Fryksas comme je l’ai mis, mais après j’ai bcp aimé l’ambiance à Leksand, et surtout les villages de Tällberg et Sundborn, et le coin autour de Falun (mais Falun on y est juste passé).
      On a visité les 2 fabriques de chevaux, on a vu une des personne en peindre un, après on est pas allé dans les ateliers (on voyait un peu, mais le petit était assez chaud, donc on a écourté)

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. L’est du Lac Siljan, le cœur de la Suède | Carnets Nordiques Carnets Nordiques
  2. Bilan et résumé d'un séjour en Dalécarlie | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*