News

Bien choisir sa doudoune

Choisir sa doudoune pour l'hiver

L’hiver arrive, et c’est le moment idéal pour acheter une doudoune.
Ces dernières années en effet, les doudounes ont énormément évoluées techniquement, et désormais elles ne sont plus grosses, trop chaudes, ou réservées uniquement aux vacances d’hiver à la neige.

L’arrivée des micro doudounes

Les doudounes légères et compactes ont en effet fait leur apparition, toujours plus techniques et polyvalentes : on peut les utiliser à la fois en plein hiver à la neige où tout simplement en ville pendant l’hiver. Elles sont en effet parfaites en deuxième ou troisième couche, globalement entre 0 et 15 degrés.

Comment bien choisir sa doudoune ?

Cependant si la plupart des doudounes sont légères et respirantes, l’offre devient très étoffée et il convient de faire le bon choix, les tarifs allant de 40€ à 350€ pour des produits qui semblent similaires. Mais ne le sont pas !
Nous allons donc essayer de comprendre les différentes technologies utilisées par les marques, principalement outdoor, ainsi que les certifications qui peuvent vous aider à affiner vos choix. Je vous proposerais dans cet article une sélection de doudounes que j’ai eu l’occasion de tester.Choisir sa doudoune pour l'hiver

Doudoune en plume ou en synthétique ?

J’aborderais le côté éthique plus loin avec les différentes certifications proposées par les marques (tant pour la cause animale que pour la fabrication des produits).
Nous allons nous concentrer sur la partie technique et les différences entre une doudoune à isolation synthétique ou en duvet naturel.

La doudoune synthétique

Un peu moins chère que celle en duvet naturel, le synthétique offre un certain nombre d’avantages.
Outre le fait de ne pas utiliser de plumes d’animaux, le duvet synthétique a énormément progressé ces dernières années, mais également la manière de l’intégrer dans la doudoune, ainsi que les manières d’éviter les ponts thermiques responsables des entrées d’air froid.Doudoune Patagonia
Le synthétique est généralement moins chaud à poids équivalent que la plume. Cependant, son avantage le plus intéressant est que même humide, il continuera à vous tenir chaud, à l’inverse du duvet naturel, et surtout elle séchera plus vite.
La doudoune en synthétique a un pouvoir gonflant moindre (même si c’est de moins en moins vrai) et est souvent plus lourde que celle en plume. L’isolation synthétique sera aussi plus durable car moins fragile que la plume.

Doudoune Thermoball The North Face

Doudoune Thermoball The North Face

Voici différentes technologies synthétiques qui existent auxquelles vous pouvez faire confiance :
– PrimaLoft, avec différentes qualités : le PrimaLoft One (le plus chaud et léger), le Primaloft Eco qui est fait de bouteilles recyclées. Exemple la doudoune Patagonia Nano Puff que je porte très souvent et que j’adore.
Neokdun de Ternua qui recycle différents tissus pour leur apporter une nouvelle vie. J’avais testé leur doudoune Kaplan.
Polartec Alpha qui n’est pas réellement un garnissage, mais une matière très légère et respirante, dédiée aux activités sportives. Je suis fan de cette matière, vous pouvez retrouver mon test de leur veste Falketind Alpha 60 et la trouver chez Snowleader.
Thermoball chez The North Face (en collaboration avec PrimaLoft) qui est également l’un de mes favoris, avec un apport de chaleur très intéressant et une bonne respirabilité.

Cette année, PrimaLoft sort une nouvelle technologie, Primaloft Insulation ThermoPlume : il s’agit de fibres Déperlantes, au pouvoir gonflant et isolant équivalent à la plume, tout en étant bien plus résistant à l’humidité et très compressible. Le compromis parfait pour tout ceux qui ne veulent pas utiliser de la plume d’oie ou de canard. Je n’ai pas encore testé ce type d’isolation qui sur le papier semble très prometteur, je mettrais à jour cet article quand ce sera le cas.

ThermoPlume de Primaloft

ThermoPlume de Primaloft

Le duvet naturel

C’est celui que recherchent les puristes, en plumes d’oies ou de canard. Souvent chaude et agréable, elle est également plus respirante que la doudoune en synthétique, et c’est pour ma part un gros avantage.
Un peu plus légère à chaleur équivalente que du synthétique – même si les différences tendent à s’estomper -, votre doudoune en duvet gardera sera plus chaude et plus légère ce qui en fait un produit plus cher de la veste synthétique mais également plus agréable à porter.
Son principal défaut, c’est qu’une fois humide, elle perd ses qualités de chaleur, ce qui est assez gênant. Ce n’est pas là doudoune que je vous conseillerais en Écosse par exemple ! Elle mettra également plus de temps à sécher.
Cependant, de plus en plus de tissus sont déperlant, voir imperméables, et protègent donc la plume de la doudoune.

La qualité de la plume d’une doudoune, se calcul en cuin (Cubic Inch). Plus le nombre de cuin est élevé, plus les plumes utilisées pour doudoune seront de bonne qualité et donc chaudes. C’est une référence internationale que vous trouverez donc partout. Attention, la norme US est moins « quali » que la norme UE. Sachez qu’entre 600 et 700 cuins vous êtes sur une doudoune de bonne qualité, au dessus de 800 vous êtes sur de l’excellente qualité.
Pour bien évaluer la chaleur de votre doudoune, comparez son poids et la valeur en cuin, car deux doudounes à 750 cuins ne seront pas forcément aussi chaudes, si l’une d’elle est remplie de 100g de plumes elle sera en effet plus chaude que celle remplie de seulement 75 grammes. De même, mais on ne le trouve que trop rarement, la répartition entre les grosses plumes et les rachis qui servent à tasser mais ne sont pas très chaud; et vous pouvez également regarder la manière dont est construit le tissus et comment sont répartis les plumes : en bonhomme Michelin vous aurez plus de gonflant, plus de chaleur, en petits boudins plus de legerté et moins de chaleur.

Les alternatives à la plume et au synthétique

Entre le duvet synthétique et la plume d’oies ou de canards, il reste une troisième alternative, la laine Mérinos. En effet, naturellement chaude, douce et vraiment agréable elle garde ses qualités même humide. Par contre elle ne sera pas aussi compressible et légère que les doudounes dont je vous parle depuis le début de cet article.

La doudoune peut-elle être éthique ?

Traiter de l’éthique est toujours compliqué. Il y a le bien-être animal, le bien être des employés des usines où seront fabriquées les doudounes, l’environnement qui est important, et le fait que l’entreprise se fournisse avec des matériaux locaux, etc…chacun choisira donc son « combat », et si aucun produit n’est parfait, certaines marques sont quand même plus avancées que d’autres, voici un rapide état des lieux que j’essaye de regarder à mon niveau.

Les doudounes recyclées

J’en parle avec la technologie Primaloft Eco ou Neokdun, certains fabricants proposent des isolations en produits recyclés (bouteilles d’eau, vieux linges…). Certes ils seront d’un peu moins bonne qualité que du duvet naturel ou que certaines isolations très haut de gamme, mais ils seront néanmoins très bon, et j’ai été agréablement surpris par le gonflant des doudounes Ternua et par le polyvalence de la Nano Puff de Patagonia.

Ternua Neokdun

Ternua Neokdun : appréciez ce gonflant !

Les doudounes en duvet certifiées

Certainement le type de produit qui va créer le plus de polémiques, car jusqu’à maintenant rien n’est aussi qualitatif, à la fois chaud et léger, respirant, que la plume d’oie ou de canard. Cependant, on peut s’interroger de la manière dont sont tirées ces plumes; en effet, il n’était pas rare qu’elles soient issus d’animaux vivant gavés – pour une soit-disant – meilleure qualité.Responsible-Down-Standard-RDS-logo-18160-detail

Désormais, vous pouvez vous fier à la certification responsable « RDS » (Responsible Down Standard): les plumes issues de ce label ne seront pas issues d’oies gavées et vivantes, et la traçabilité sera assurée car les producteurs se trouveront en Europe et non en Asie. Chez Norrøna par exemple les plumes sont récupérées sur des animaux issus de la filière alimentaire.

J’espère avoir été assez précis dans cet article, et que vous pourrez ainsi choisir facilement votre doudoune pour l’hiver !

Personnellement, je possède plusieurs doudounes et en fonction du temps, de l’humidité et de la température, des activités que je vais faire ou de la polyvalence dont je vais avoir besoin, je choisis. Et je vois réellement des différences.

A propos Laponico (561 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*