News

Les cabanes du Grand Nord

Cabanes-Canada Cabanes-Canada

Vivre dans une cabane dans le Grand Nord

Les récits de vie dans une cabane perdue en Alaska, en Sibérie, Canada, où toute autre région arctique sont un genre apprécié des amateurs de régions polaires.
Ce sont en général des histoires vraies (sauf quelques romans que je rajouterais, l’intrigue se passant en partie dans des cabanes perdues dans les forêts boréales), donc réelles, où toute les situations (même dans les romans) ont été vécues.

Pour des passionnés du grand nord, ce sont donc des mines d’informations et même de techniques de survies dans les régions polaires.

Ces récits font aussi souvent rêver, et se demander ce que ça ferait de passer une année isolé dans une cabane, entouré de montagnes ou sur le bord d’un lac, à trapper en espérant trouver de quoi manger et survivre, réfléchir à la vie et à notre monde. Une totale remise en question.

Voici une liste de ces récits, non exhaustive, que j’essaierais de mettre à jour (si vous pouviez mettre vos découvertes dans les commentaires, ce serait une bonne avancé).

– Indian Creek, de Pete Fromm :

L’un de mes livres préféré ; l’aventure d’un étudiant dans le Montana qui est parti vivre tout un hiver surveiller des oeufs de saumon sous une tente, isolé de tout. Au départ un projet hasardeux, il grandira et s’adaptera parfaitement ; beaucoup d’humour dans ce récit, si vous ne devez en lire qu’un seul, celui-ci est une perle. Lisez ma fiche de lecture sur Carnets Nordiques.

25 ans de solitude : mémoires du Grand Nord, de John Haines :

John Haines a passé 25 ans (en plusieurs fois) en Alaska. Ses différents récits initiatiques sont vraiment très intéressants et on apprend de nombreuses choses sur la vie dans le grand nord, et sur la solitude.

– Un an de cabane, d’Olaf Candau :

Olaf est parti avec une hache, un fusil et une scie passer un an dans une cabane construite de ses mains, dans le légendaire Yukon, pays de Jack London et de la ruée vers l’or. Une vie simple de trappeur, très agréable à lire.

– Ermites dans la Taïga, Vassili Peskov :

Comment une famille russe a été découverte vivant loin de tout, dans le dénuement le plus total, dans les années 30, en pleine Taïga.

– Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson :

Sylvain Tesson, le célèbre voyageur / écrivain a passé 6 mois sur les bords du lac Baïkal, entre février et juillet, dans une cabane isolée de tout. Il voulait tester la solitude, et la réflexion qu’elle pouvait engendrer.

Si l’auteur, grand voyageur, jouit d’une réputation importante, j’ai trouvé le livre assez superficiel. Contrairement aux autres récits de vie en pleine nature où les auteurs survivent et apprennent la vie en régions polaires, autant survivre que la solitude, Sylvain Tesson à « tout » le confort nécessaire, de l’alcool à profusion (on ne peut pas en douter…), et si j’ai lu rapidement le récit, j’ai été plutôt déçu. Mis à part quelques paysages détaillés (et encore, c’est plutôt des paysages décrits comme beau que décrits tout court). Si vous ne devez en lire qu’un, passez votre chemin !

– Récits de la cabane abandonnée, de Grey Owl :

Grey Owl est un personnage très intéressant, qui fut l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme sur la sauvegarde des animaux (et des castors en particulier, dont le livre « Un homme des bêtes »  est un hommage émouvant).
Il vécut une partie de sa vie dans les forêts canadiennes, et ces récits, très bien écrits, sont vraiment à lire ; dépaysant, intelligents, Grey Owl mériterait d’être plus connu et médiatisé.

– Winter, de Rick Bass :

Défenseur de l’environnement, Winter raconte l’installation de Rick Bass et sa femme dans une ferme isolée dans le Montana. Découverte d’un milieu à la fois hostile et magnifique, c’est très bien écrit, et donne envie de partager cette existence simple avec eux.

Rick Bass est d’ailleurs très connu parmi les écrivains naturalistes du Montana (ami avec Pete Fromm entre autre), et je ne peux que vous conseiller ses autres ouvrages (Platte River, Les derniers Grizzlys, Le livre du Yaak : Chronique du Montana).

– L’enfant des neiges, de Nicolas Vanier :

L’enfant des neiges, c’est Montaine, la fille de Nicolas et Diane Vanier, qui a vécu l’un de ces premiers hivers dans une cabane construite par ses parents sur le bord d’un lac dans le Yukon, loin de tout. Recherche de l’endroit, construction de la cabane, entrainement des chiens de traineau, chasse, puis retour avec l’attelage, L’enfant des neiges est une très belle histoire vraie, que vous pouvez aussi trouver en DVD  (et donc images magnifiques).

– Into the Wild, de Jon Krakauer :

Certainement l’un des plus connu de la liste (mais principalement grâce au film de Sean Penn), Into the Wild n’est pas à proprement parler une année vécue dans une cabane, mais le cheminement d’un jeune homme qui veut aller vivre dans les solitudes blanches. Le livre et le film sont complémentaires (je vous conseille de regarder le film, puis lire le livre).

Sukkwan Island, de David Vann :

Prix Médicis, C’est l’histoire d’un père et son fils qui partent vivre un an dans une cabane en Alaska. L’aventure tournera au cauchemar. Lisez ma fiche de lecture de Sukkwan Island sur Carnet Nordiques.

– Doppler, de Erland Loe :

Doppler décide de tout plaquer et aller vivre loin de l’humanité, dans les forêts norvégiennes. Rompre avec la civilisation et vivre dans les bois, Doppler est un roman plein d’humour que j’ai beaucoup aimé, même si on s’éloigne de la véracité et l’expérience que peuvent apporter les autres ouvrages présentés.

– L’or sous la neige, de Nicolas Vanier :

Si L’or sous la neige n’est pas non plus, à l’instar d’Into the wild, un récit de vie dans une cabane isolée de tout, ce roman par son esprit, sa quête initiatique et son évolution s’en approchent fortement. L’un de mes préférés de Nicolas Vanier (qui devrait sortir en film d’ici quelques années…).

 Le dernier trappeur, de Nicolas Vanier (Album) et Dvd :

Suivez les traces de Norman, l’un des derniers trappeurs canadien, et ses récits de trappe, la vie en harmonie avec la nature et sa préservation.

Cette liste n’est pas exhaustive, et vous pouvez retrouver tous les livres sur la boutique Amazon « Les cabanes du Grand Nord »

Cabanes Canada

Récits de la cabane abandonnée – Grey Owl

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Ma cabane au Quebec | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*