News

Le froid arrive, couvrez-vous !

Aurora retreat guest house en laponie Aurora retreat guest house en laponie

L’hiver semble enfin être installé et le froid pour quelques jours va nous tenir compagnie. Les plus chanceux d’entre vous partiront au ski, à la neige, voir dans le Grand Nord…

Mais pour évitez de passer un moment désagréable en accusant le froid:

Couvrez-vous !

Il y a un proverbe nordique qui dit: “Il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements”.

Pour ceux qui restent, qui ne savent pas trop comment s’habiller par ce temps froid mais pas non plus glacial, cependant humide, avec de temps à autre du vent, voici quelques astuces, et mes vêtements d’hivers favoris qui me permettent d’aller au travail en vélo, de passer du chaud au froid, et de profiter de la nature les jours de beau temps.

3 couches sinon rien

Abandonnez de suite la grosse doudoune et ce qui est gros tout court (gros gants, …), mais habituez-vous au système à 3 couches, couches techniques mais fines que vous superposerez. Le fait d’avoir 3 couches vous permettra de faire circuler l’air, qui sera chaud entre chaque couche, et donc de vous isoler du froid.

Sous-vêtements techniques

Investissez dans un t-shirt technique en laine mérinos. Je dis laine mérinos car je trouve ça plus agréable à porter que le synthétique, et surtout pas de mauvaises odeurs, c’est un anti-bactérien naturel. Le t-shirt vous tiendra bien chaud et surtout évacuera vers l’extérieur humidité (là où le coton va rester humide, froid, et donc désagréable). En prenant un 150g/m², vous pourrez aussi l’utiliser au printemps pour faire du sport, car il isole aussi de la chaleur, et surtout sèche très vite (même si sur ce point le synthétique est plus rapide).

J’en ai toujours un le matin en partant au travail (velo+train+metro), et je remet un polo en arrivant.

Niveau marques, je vous conseillerais la gamme Soleie (ou Fjellrapp un peu plus chaude) de Bergans of Norway ou encore le Drive Long Sleeve de chez Icebreaker. Plus ample que les sous-vêtements classiques, il est aussi plus chaud – 200g/m² – (et fait pour le running à la base), cependant il doit être top pour certaines activités outdoor. Je le teste depuis quelques jours et j’aime beaucoup. Ce sont deux sous-vêtements techniques que je possède, ils sont vraiment top. D’autres marques en proposent, mais globalement Bergans of Norway et Icebreaker sont spécialisées dans la laine mérinos. Si le budget est un peu élevé, vous pouvez aller voir chez Decathlon, qui en proposent aussi (mais je ne saurais parler de la qualité qui est souvent inférieur à ces deux marques qui sont très bien). Après il reste les synthétiques, avec Odlo par exemple – qui proposent également du Mérinos, la sensation et le confort restant une question de goût.

Laponie Laponico

Laponie Laponico

Une deuxième couche chaude

Là je vous conseillerais d’investir dans une bonne polaire légère. Déjà bien chaude, vous pourrez la ranger facilement dans un sac à dos sans qu’elle prenne de place. Elle aussi évacuera la transpiration, vous isolera du froid et vous tiendra chaud. Les polaires de maintenant n’ont plus rien à voir avec les polaires d’il y a quelques années. J’ai une polaire Kegon de The Northface (un peu comme celle-là) et la Terrex Coco d’Adidas performance, et elles sont vraiment agréables. D’ailleurs si le temps n’est pas trop froid, elles me servent de veste (printemps, automne).

Mais là aussi, la plupart des marques en proposent aussi et je ne vous parle que de celles que je connais et apprécie.

En terme de polaire, vous pouvez aussi utiliser une veste polaire, si il n’y a pas de vent et qu’il ne pleut pas. J’ai déjà parlé de ma polaire Eider Talloire que j’utilise jusqu’à 0 degrés et qui m’a accompagnée en Laponie l’année  dernière. Chaude et agréable, respirante, je l’adore !

La troisième couche de protection

La dernière couche est celle qui va vous protéger et isoler totalement. Pas besoin d’une grosse doudoune car vous avez déjà deux couches techniques, celle-ci devra surtout être bien sur un minimum chaude, mais surtout vous protéger des intempéries, dont le vent et la pluie. Imperméable et coupe-vent, c’est indispensable.

Pour les températures pas trop froides (jusqu’à 5 degrés) j’utilise une veste softshell, légère et respirante. Je me suis récemment procuré la Valkyries Summit Serie de The Northface qui est vraiment top, mais j’avais repéré aussi la Track Hoodie de chez Millet qui était moins chère et semblait plus chaude (mais moins respirante, du moins c’était l’effet que j’avais eu en l’essayant).

Mais si il fait froid et que vous avez peur d’avoir froid, j’ai une veste double couche triclimate de The Northface (oui j’adore cette marque): une polaire assez chaude et épaisse recouverte d’une veste isolante et imperméable, le tout respirant. Si il fait trop chaud et qu’il pleut, vous pouvez séparer la doublure et ne garder que l’extérieur, ce qui est top pour le printemps ou l’automne, et fait donc un investissement rentable.

Sur cette dernière couche, au vu des températures rarement extrêmes de nos régions (sauf si vous vivez en montagne ou y allez régulièrement), une fois encore évitez les vestes trop épaisses, vous allez transpirer, avoir froid, c’est vraiment galère, ce que je vous conseille vous permet de ne pas avoir trop chaud en rentrant dans un magasin par exemple et de rapidement faire évoluer vos couches.

Veste polaire Eider

Veste polaire Eider

Importance des extrémités

Enfin, les extrémités, très importantes. Le corps est souvent bien protégé mais on a froid aux mains, aux pieds ou à la tête, d’où la chaleur quitte le corps très rapidement.

Le bonnet indispensable (pas la chapka hein, on ne court pas après Nicolas Vanier), si possible respirant, il y en a des sympa chez Patagonia par exemple.

Puis les sous-gants, plutôt que des gros gants, et éventuellement une paire de moufles par dessus que vous pourrez ôter facilement.

Les sous-gants vous permettront d’avoir déjà une isolation, préférez-les en laine mérinos là aussi. J’ai une paire de gants Icebreaker achetée Au Vieux Campeur vraiment top. Assez isolante, elle me permet d’utiliser mon smartphone, sortir mon pass Navigo dans le métro, et en cas de gros froid quand je suis en velo, je rajoute des moufles par dessus. Évitez les sous-gants en soie qu’on trouve chez Decathlon. C’est pas cher, mais c’est pas chaud, même en sous-gants je trouve que c’est vraiment inutile. Après ils ont une gamme importante de gants et sous-gants, mais je ne saurais vous dire lesquels sont bien ou pas, surtout par rapport à mes Icebreaker !

Pour les pieds, là aussi j’ai découvert les chaussettes en mérinos, (Techwool) chez Decathlon pour le coup, et c’est vraiment top. Elles tiennent chaud, sec, ne sentent pas mauvais. Pour le coup j’aimerais vraiment en tester chez un Icebreaker par exemple !

pause thermos sigg laponie

pause thermos sigg laponie

Comment se réchauffer quand on a froid ?

La sensation de froid peut venir de plusieurs choses : vous êtes immobiles, il y a du vent, le sol est froid, ou votre sang circule mal.
La première chose à faire est de bouger, de se remuer. Les mains, les pieds. Pour cela, évitez de porter des gants et chaussures trop serrés, le sang ne circulerait plus correctement et vous ne pourrez pas vous réchauffer. Mieux vaut des bonnes moufles bien larges mais ne laissant pas passer l’air que des gants trop serrés. Idem pour les chaussures, prévoir de la place pour 1 ou 2 paires de chaussettes pas trop serrées dans une paire de chaussures en cuir, si possible sur une semelle en caoutchouc isolant correctement du sol.
Buvez chaud, ça fait du bien, mais surtout pas froid. J’ai fait l’erreur en Laponie, alors qu’il faisait négatif, mais que j’avais bien chaud, de boire une bière trèèès fraîche. Ça m’a totalement refroidis, à l’inverse des thés que je buvais régulièrement.

Isolez-vous : du sol, si vous êtes assis en mettant quelque chose sous vos fesses (le Wild Seat est très agréable pour ça, ne prend pas de place, très léger, je l’emmène dès que je pars en rando et qu’il fait froid). Du vent et de la pluie avec une veste imperméable et coupe-vent.

Et si vous le pouvez, marchez, bougez les doigts, mais ne restez pas immobile en attendant que la chaleur revienne.

Quand vous rentrerez, passez-vous les mains sous l’eau tiède (pas chaude, ça vous brûlera), et attendez quelques minutes que le corps reprenne une bonne température.

Avec ces conseils, vous pouvez maintenant attendre de pied ferme ce froid hivernal comme toute normal !

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*