News

Et si vous vous déconnectiez?

Telephone portable Telephone portable

Retour aux sources

A l’heure où notre monde est de plus en plus connecté, qu’il est bon des fois de se retrouver à nu.
Oui, nu.

Et c’est moi, le geek toujours mon smartphone dans la main, mon pulse dans la poche, allant faire mes sorties running avec des applicationet un cardio pour surveiller mes pulsations, qui dit ça?

Mdame Lapo rirait bien si elle lisait ça, et pourtant.

Vous ne trouvez pas que nous somme trop connectés? Et surtout, qu’il est difficile de se déconnecter. Oh non, je ne parle pas des objets connectés, que je trouve intéressants et pratique mais dont je peux me passer et qui surtout m’amusent, mais plutôt de mon iphone…150 fois par jour il paraît que nous le regardons.
SMS, notifications de journaux et d’actualités, d’applications, sans parler des emails qui arrivent en push ou encore des réseaux sociaux auxquels nous devons répondre dans la minute. Obligés nous sommes, dépendants et surveillés car si nous ne répondons pas…

iphone5s

iphone5s

En 15 ans, le téléphone à pris une place immense

Je me rappelle, il y a 15 ans de cela, les premiers téléphones mobiles, je n’en voulais pas. J’étais attiré par l’objet, les jeux qu’on pouvait faire dessus et le serpent me fascinait, mais je ne supportais pas le fait d’être joignable partout, surtout si je n’avais pas envie de répondre. On est obligé de répondre avec un téléphone toujours sur soi, sinon c’est pas normal, regardez comment vous vous précipitez sur votre ami lorsqu’il sonne. Déjà moi il vibre, je n’impose pas ma sonnerie mais rare sont ceux à faire de même.

De la même façon quand je suis en réunion, au resto, en train de manger, ou en train de discuter, le téléphone est soit posé loin de moi, ou alors je ne réponds pas, je veux garder ma liberté de répondre ou non, et c’est aussi une question de politesse car j’avoue que je ne supporte pas ceux qui se jettent pour répondre alors même qu’il est si simple d’écouter un message qui sera laissé sur le répondeur ou reçu dans un texto.

On a souvent l’impression d’être perdu sans son téléphone: nombre de fois où j’ai entendu mes proches me dire que grâce à lui en cas de soucis on serait sauvé. Il est vrai que pendant des décennies il a dû s’en passer, des drame à cause des gens n’ayant pas de téléphone et perdu dans le dur monde.

On mourrait plus vite, c’était l’hécatombe même. Mais je m’égare (chose impossible grâce à Google maps!).

Telephone portable

Telephone portable à l’ancienne

Les bienfaits de la déconnexion

Je me suis rendu compte deux fois récemment du bienfait de déconnecter, par obligation.

La première, lors de mon séjour en Suède, où je devais économiser la batterie en cas d’urgence et où ça captait difficilement. Je n’avais pas le choix que presque tout déconnecter et allumer le téléphone matin et soir pendant quelques minutes pour donner des nouvelles et rappeler que j’étais vivant. Puis après quelques jours, en m’habituant, je n’ai pas souhaité de suite le rallumer en retrouvant la civilisation, et je n’ai pas souhaité réactiver de suite toute ses options et notifications.

Et la deuxième, dans ma salle de sport (j’y suis inscris depuis 3 semaines), pendant 1h30 mon téléphone est dans le casier, et je n’ai accès à rien. Pas de musique, je suis entouré de gens qui peuvent me parler. Ils ne le font pas, car écoutent leur musique et consultent leurs smartphones.

Mais quel bonheur de ne pas avoir l’esprit sans arrêt sollicité par un trop plein d’informations, par les amis, les réseaux. On peut se reposer vraiment, penser. Se concentrer.

Quand trop de connections vous déconnectent de la réalité

Voici une vidéo partagée par Céline (quiPapote) résumant assez bien la certaine absurdité de la chose (un peu extrême mais le début est plutôt sympa)

Et vous, seriez-vous prêts à lâcher un peu votre smartphone et vous déconnecter volontairement? Êtes-vous content quand en vacances par exemple vous vous rendez compte quand pendant une semaine vous serez injoignables et ne pourrez pas raconter votre vie sur Facebook?

A propos Laponico (570 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

8 Commentaires le Et si vous vous déconnectiez?

  1. Quand j’étais en France j’étais tjs le nez sur mon téléphone, je devais chargé mon portable tt les jours (voir deux fois par jours…). En Finlande ce n’est pas la même. J’ai appris à vivre sans. Je l’ai tjs dans ma poche, ca me donne l’heure et oui ça me rassure. Mais je ne passe plus mon temps à le surveiller et la batterie peut tenir 1 semaine ! Bref, je me suis vraiment déconnecté de mon smartphone et oui j’avoue que ça fait du bien.

    • c’est clair que ma batterie d’iphone n’a jamais durée aussi longtemps que lorsque j’étais en laponie !!! après, si j’étais occupé en pleine nature, claire que je l’utiliserais beaucoup moins, et comme tu le dis, pour des trucs utiles !

  2. De bien beaux paradoxe dans lesquels je me retrouve aussi…
    Le tout est peut être de savoir trouver un compromis entre des moments sans être connecté et d’autres ou tu l’es.. Les deux apportent des avantages et inconvénients si l’on prend bien du recul là dessus..
    Un exemple: se serait-on connu sans les réseaux sociaux et twitter notamment ???
    Hein ?
    lol.

    • C’est ça, un compromis…je n’ai rien contre les réseaux sociaux que je trouve sympa, si on arrive à en garder le contrôle, genre ne pas raconter sa vie…après ce qui est le plus embêtant pour ma part, c’est les informations, et ce flux quotidien dont nous sommes abreuvés, et face auquel il est difficile d’échapper…les médias en jouent d’ailleurs, chaque jour une nouvelle info, une nouvelle breaking news, chaque jour des trucs sans importance sont relayé à la chaîne, et ça noie les trucs intéressants, empêche de réfléchir, et c’est ça je pense que j’essaye le plus de zapper…comme l’histoire de la SNCF et de leurs quais, bon, c’est marrant, les détournements sont rigolos, mais quand chaque journal, site, réseau fait sa pub la dessus, pour une connerie, ça en devient ridicule, et là j’ai envie de tout balancer…trouver des techniques pour filtrer, s’isoler de cet horrible flux !

      • C’est exactement pour cette raison que j’ai choisi de ne plus suivre l’actualité qui me vient de façon “passive” mais uniquement “active”.. on va dire, je vais chercher l’info.
        Les jts, périodiques tout cela, connait plus. Assez radical mais ça marche bien maintenant et ça enlève des parasites dans l’esprit et plus de place pour le reste 🙂

        • Pareil, je ne lis pas la presse (gratuite), ni bien sûr les JT, cependant j’essaye de lire les journaux sur le net de manière à voir les titres…MAIS je me rend compte que c’est du vent, et le plus fou, comme je le mets dans l’article, c’est quand tu pars une semaine, tu rentres, tu as toujours les mêmes choses sans intérêt…la vie est un jeu j’avais écris il y a quelques temps…

  3. je suis d’une génération qui n’a pas été élevée avec le portable ( 53 ans) , je n’en ai et n’en veut pas , c’est un choix, je m’en suis bien passé jusque maintenant , alors …et je suis éffarée par le comportement des gens collés au portable, on ne voit plus rien , ni personne , c’est effrayant quand on prend le temps d’observer cela . les méres de famille qui ne surveillent plus les enfants, collées à leur fameux appareil, qui ne leur répondent plus ( trop occupées ) , les gens qui croisent les autres dans la rue sans les voir .. ça me sidére . sans parler du bien connu comportement au volant , pour toutes ces raisons et surtout pour celle d’avoir toujours la sensation d’être joignable 24h / 24 h et donc de perdre une partie de sa liberté, j’ai dit non à cet appareil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*