News

Review : ma tenue Kalenji pour le Trail blanc des Vosges

trail blanc des Vosges trail blanc des Vosges

Il y a déjà quelques mois (que le temps passe vite…), je suis allé courir mon premier Trail blanc, dans les Vosges, invité par Decathlon.
L’idée était lors de ce Trail de montrer que les produits Decathlon étaient parfaitement adaptés à ce type de conditions extrêmes, et que pour un investissement minimum, tout le monde pouvait s’équiper, et nous avons donc été équipés de la tête aux pieds par Kalenji, la marque Decathlon dédiée au running.

trail blanc des Vosges

Présentation des produits Kalenji pour le trail // Bruno Fablet / Lifeview pour Decathlon France

Je n’ai pas grand chose à redire sur l’équipement, si ce n’est que nous avons eu des produits assez sympa dont je n’imaginais pas l’existence: j’aime beaucoup chez Decath d’ailleurs voir régulièrement des innovations à des tarifs toujours abordables. Le matos avait été choisi par Francisco, notre spécialiste Trail (et running) de Decathlon, qui a déjà couru plusieurs fois la course et connaît donc nos besoins et les contraintes auxquelles nous allons devoir faire face.

trail blanc des Vosges

L’équipe totaly Kalenji // Bruno Fablet / Lifeview pour Decathlon France

En premier lieu je vais commencer par les chaussures, les Kiprun XT5 AW (voici la nouvelle version les XT6) : allaient-elles correctement tenir sur la neige, la boue, et nous porter dans les montées Vosgiennes? La majorité des coureurs étaient équipés de chaussures de trail Salomon, plus de deux fois plus chères, certains avec des sortes de chaînes de chaussures (Yaktrax ou Ezyshoes), c’est donc un un test intéressant que nous allions faire.

trail blanc des Vosges

Francisco nous expliquant les qualités de notre chaussure // Bruno Fablet / Lifeview pour Decathlon France

Et bien j’ai été bluffé : elles sont une super accroche, j’ai très peu glissé sur la neige, alors même que je voyais pas mal d’autres coureurs se démener sur certaines parties. Waterproof, elles le sont aussi, seul inconvénient c’est lorsque vous mettez le pied dans 30cm d’eau (enfin la jambe), et que l’eau rentre, bein elle ne ressort plus…
Bon confort aussi, pour – de 80€ elles valent vraiment le coup.

Nous avions par dessus des guêtres de trail qui ont bien rempli leur rôle, empêchant la neige de rentrer, là aussi jusqu’à un certain point, dommage qu’elles ne montent pas un peu plus.
En première couche nous étions équipés du collant de running Elioplay, très agréable et chaud (à n’utiliser qu’en hiver), bien protecteur, avec une poche latérale censée pouvoir accueil un smartphone: bon, mon iPhone 6s n’est pas entré dedans, et vu la taille des smartphones qui ne fait que grandir il va falloir revoir ça pour la prochaine version ! Et pour le coup, au vu des conditions que nous avons eu, il n’aurait peut-être pas aimé l’humidité ambiante, cette poche n’étant pas étanche.
En haut, un t-shirt Kiprun Fit Equarea Seamless (dont je ne retrouve plus la référence) qui fait le job (tenir chaud et évacuer la transpiration) et que je n’ai pas mis le 2e jour, les températures n’étant pas excessivement froides, et par dessus un t-shirt manche longue chaud Elio Feel Stratermic, lui pour le coup suffisant pour des conditions hivernales, avec ou sans sa première couche.

Nicolas Mauclert Trail blanc des Vosges

Moi // Bruno Fablet / Lifeview pour Decathlon France

Pour nous protéger des intempéries,le coupe vent Kiprace Trail qui a un concept plutôt malin: vous pouvez le ranger dans sa poche et accrocher celui-ci à la main : je m’en sert depuis très régulièrement, il est super léger et agréable à porter. Bon, elle n’est pas imperméable, et si elle vous protégera d’une fine pluie, avec les conditions que nous avons eu entre neige et pluie elle a vite été dépassée. Cependant, elle protège surtout du vent et pour le coup elle fait bien son job. Dommage qu’il n’y ai pas de capuche (je ne comprends pas que sur ce type de veste il n’y ai pas automatiquement une capuche, mais les vestes protectrices sont très rarement proposées avec capuches !!!). Elle est respirante, et c’est pour ça que je l’utilise souvent depuis, qu’elles soit sur moi au départ d’une sortie ou dans mon sac de Trail.

Le sac parlons-en: nous avions le plus petit sac d’hydratation avec sa poche à eau, 1L, tout juste pour mettre 2/3 choses dedans: barres ou gels, go pro, téléphone, ou gants. Sac plutôt agréable qu’on ne sent peu, et la poche à eau fonctionne correctement. Le format du sac est pratique pour les petites sorties, je l’utilise régulièrement depuis, même si il reste quand même très petit.

Trail Blanc Nico

J’ai l’air bien non? // Bruno Fablet / Lifeview pour Decathlon France

Niveau accessoires, nous avions un buff pour la tête (et j’en ai rajouté un pour le cou), et des gants Evolutiv plutôt malins: en effet ils possèdent une surprotection “type moufles” pour protéger du vent par dessus, et sur le gant une partie type éponge pour s’essuyer le front. Si j’ai trouvé le système malin, ils ont rapidement été trempés, et je trouve qu’ils ne protègent pas assez du froid. Je les ai utilisé régulièrement cet hiver, mais j’ai eu souvent plus froid qu’avec mes gants en mérinos qui restent chaud une fois mouillé. C’est le point à revoir dessus, surtout quand ils sont humides.
Enfin, pour le Trail de nuit, nous avons eu une lampe non pas frontale mais ventrale: la Run Light ! Sympa pour qui n’aime pas avoir une lampe sur la tête, car on ne la sent pas et c’est pratique. Après, l’inconvénient est que vous ne pouvez pas diriger le faisceau, et donc pas regarder votre montre au vu du placement de la lumière, et quand vous avez un fort dénivelé vous ne pourrez pas la diriger vers le haut (ou le bas). A réserver plutôt sur du plat et de la route. Apres elle éclaire plutôt bien (250 lumens) et plusieurs niveau de réglages sont possibles. D’ailleurs, elle se recharge et son autonomie semble plutôt correcte (je n’ai pas eu de soucis, mais je ne l’ai pas poussée dans ses retranchements).

Trail blanc des Vosges

Avant le trail de nuit // Bruno Fablet / Lifeview pour Decathlon France

Pour conclure, nous étions vraiment bien équipés et pour ce type d’épreuves exigeantes et nécessitant un équipement vraiment spécifique (nuit, neige, froid et conditions difficiles), pour un investissement raisonnable vous pouvez avoir tout ce qu’il vous faut (n’oubliez pas que le slogan de Decathlon c’est “le sport accessible à tous”. Et puis bon, cet équipement n’est pas réservé qu’aux trails blanc. Comme je l’ai dit plusieurs fois, j’utilise à peu près tout régulièrement, les chaussures pour terrain gras, les vêtements bien sur, et les différents accessoires en fonction des sorties.

A propos Laponico (507 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

3 Commentaires le Review : ma tenue Kalenji pour le Trail blanc des Vosges

  1. Hello les coureurs,
    Nous aussi on a testé et donné nos impressions des vêtements running et trail Kalenji, collection hiver 2016/17 sur mon blog de trail: http://www.verslesommet.fr/index.php/2016/12/29/test-des-vetements-running-et-trail-kalenji-hiver-201617/
    Bonne lecture !
    @+++

  2. Merci beaucoup pour ce blog fort instructif et agréable à lire de par la variété des articles (même si parfois, certains tests semblent se rapprocher de publi-reportages, bien que rien n’est caché quant à l’invitation par les marques à venir tester)

    Merci aussi pour ce test orienté Décathlon, puisque cette enseigne est la seule à proposer un large éventail de produits abordables, en particulier pour les débutants (dont je fais partie).

    Une petite interrogation : sur ce test, les produits semblent plus orientés running que trail, même si les 2 activités sont proches. Pourquoi ne pas vous avoir donné à tester les produits 100% trail, puisque la gamme est fournie ?
    Un autre (petit) problème avec Decathlon je trouve, c’est le mélange des gammes, en l’occurrence ici trail/running : par exemple, on trouve 3 référence de collants tous très semblables, quasi au même prix. Bilan, on ne sait trop quoi en penser… dommage. (certes, les produits trail se différencient essentiellement par l’ergonomie avec les nombreuses poches présentes)

    • Bonjour Stéphane, merci pour le commentaire !
      Je comprend votre remarque sur certains articles qui peuvent sembler être de la publicité. Pour être honnête, ce n’est pas simple de critiquer et trouver des choses à redire sur pas mal de produits que je test: il s’agit souvent de très bons produits, de belles marques, assez chers. C’est bête à dire, mais cela va plutôt se jouer sur des sensations, pas forcément sur des défauts ou problèmes. Peut-être aussi que je ne teste pas certains des produits dans leurs limites? Cependant, j’essaye toujours de livrer mon ressenti, et de mon côté, pour prendre l’exemple des chaussures, en fonction du temps, de mon humeur, de la saison, je vais privilégier telle ou telle paire, car la plupart me conviennent et ont des points forts en fonction du terrain.

      Concernant ce test de trail blanc, les produits ont été choisis par la personne qui s’occupait du Decathlon de Nancy, passionné de running, et qui connaissait le trail blanc des Vosges pour l’avoir fait plusieurs fois. Je pense qu’il a choisi ces produits spécifiquement car il les aimait bien et ils lui semblaient bien adapté à nos conditions, et je pense que pour certains c’était de nouveaux produits plutôt polyvalent. Perso excepté les chaussures que je prends vraiment trail et les accessoires type guetres, sac, sur les tenues je ne cherche pas spécifiquement des produits uniquement dédiés au trail, car comme vous le dites, ils sont relativement similaires excepté plus de resistance à certains endroits, et surement en fonction de la durée (pas besoin de X poches pour 17km dans notre cas). Mais bon, pour répondre à la question, je pense que le but était de nous faire tester aussi des nouveautés (la light run, les chaussures de trail, le coupe-vent), et que le reste n’était pas forcément important compte tenu du trail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*