News

Lannavaara, ce village perdu aux portes de la toundra

Lannavaara Lannavaara

Souvenirs de Laponie : de Kiruna à Rovaniemi

C’était il y a quelques années déjà.

J’avais découvert la Laponie et m’étais promené de Kiruna à Rovaniemi les années précédentes. Je voulais retourner dans mon petit paradis, Junosuando, mais aussi découvrir d’autres coins.
Abisko tout d’abord, départ de le célèbre Kungsleden, serait un point de départ intéressant, et nous avons pu y séjourner quelques jours. Si malheureusement le temps ne fut pas de la partie, et bien trop gris (sauf le jour du départ grrr), nous ne découvrîmes les magnifiques montagnes sous un ciel radieux que le jours du départ, nous avons néanmoins pu goûter aux joies du ski sur le lac gelé, et du chien de traîneau dans les Lapporten. Idyllique souvenir. Le supermarché assez important avec tout ses mets surgelés ou nous passâmes des heures à chercher ce qu’étaient toute ces choses étranges pour ensuite tester dans la cuisine de l’auberge de jeunesse, sous les yeux médusés de touristes asiatiques en train de manger leurs nouilles chinoises avec des baguettes reste aussi un très bon souvenir. Un autre monde.

Abisko auberge de jeunesse

L’auberge de jeunesse d’Abisko

Abisko lac

Le lac gelé (banquise…)

Abisko lac

La vue le dernier jour, sur les montagnes de l’autre côté du lac

Abisko lac

Petite cabane de pêcheur sur le bord du lac gelé

Abisko Lapporten

Les célèbres Lapporten que l’on peut voir d’Abisko

Chien de traineau Abisko

Chien de traineau à Abisko

Lac gelé Abisko

Le lac gelé (on marchait dessus, c’était noir, impressionnant)

Lapporten Abisko

Les Lapporten vues depuis la montagne

Montagnes Abisko

Le lac depuis les Montagnes

Village Abisko

Le Village d’Abisko

Un village de chercheurs d’or en Laponie !

En cherchant donc sur la carte (enfin, Google maps) où aller, j’étais dans le secteur d’Övre Soppero, au dessus de Vittangi. Quelques villages, je cherchais sur le moteur de recherche si des hébergements s’y trouvaient, quand je suis tombé sur Lannavaara. Ou placer les 2 « n », les 2 « a », et l’unique « v »? J’avoue que plus de 3 ans et avoir écrit une multitude de fois le nom de ce village sur mes différents sites, j’hésite toujours et m’excuse d’avance de la moindre erreur qui pourrait se trouver sur la suite de cet article.
Lannavaara avait ce nom mystérieux, et surtout une particularité, d’où les logements sur place, à savoir Kristallen. Une université dédiée aux pierres, un musée des pierres, et surtout, la possibilité de chercher des pierres, et de l’or. Et ouai, j’allais pouvoir me transformer en aventurier, en Jack London Same!
Enfin, c’était avant que je ne réalise que chercher de l’or en hiver, ça n’est pas très simple. Mais mon petit cœur d’aventurier battait la chamade, nous passerions quelques jours dans ce village.
Cabanes louées pour pas très cher (environ 50€ la nuit de mémoire), confortables, dans une sorte de quartier résidentiel, avec cependant très peu de monde, nous nous sommes sentis bien seuls, et à 1 ou 2 kilomètres du village en lui-même et de sa boutique (indispensable pour acheter de quoi manger).

Lannavaara Laponie

Le village de Lannavaara en Laponie

Lannavaara Laponie

Lannavaara vue depuis Kristallen

Lannavaara Laponie

Le chalet dans lequel nous dormons

Lannavaara Laponie

Le « quartier résidentiel » à l’extérieur du village

De la taïga à la toundra

Cet endroit est impressionnant. La forêt que l’on peut voir autour de Vittangi laisse petit à petit place à la toundra. En effet, les arbres sont de plus en plus malingres, et les paysages de plus en plus dégagés. Il flotte comme un parfum de bout du monde. Des couleurs très spéciales, et magiques, nous avons pris plaisir à errer dans ces marécages que nous devinions, tout étant recouvert de neige. J’ai réellement, dans cette partie de la Laponie, eu l’impression d’être dans un monde parallèle. Personne à qui parler (nous avons croisé peu de monde, juste les responsables de Kristallen (qui semblent posséder tout le village, leurs noms étant sur une multitude de boîtes aux lettres) lors des repas dans la cantine de l’Université, ou nous avons dégusté de délicieuses soupes de renne, pains suédois, et autres mets Suédois. Et nous avons croisé un papy qui nous a parlé dans un dialecte inconnu pour ma part (peut-être en Same).

Nous sommes restés quelques jours, sous une température autour de -20°, très agréable, qui font de ce séjour en Laponie, à Lannavaara un superbe souvenir.

Lannavaara

Autour du chalet, directement dans la forêt

Lannavaara

Centre de la Laponie, la Russie et la Finlande ne sont pas loin

Lannavaara

Une cabane sur le bord d’une petite rivière

Lannavaara

De jolies couleurs en se promenant…

Lannavaara

Lannavaara et ses marécages

Lannavaara

Lannavaara

Lannavaara

La route sans fin, qui va vers nulle-part

Lannavaara

En marchand, on se sent réellement au bout du monde, loin de tout

Info pratiques :
Pour y aller, si vous n’avez pas loué de voiture, il faut prendre le bus depuis Kiruna jusqu’à Vittangi, puis un bus en direction de Karesuando (village tout en haut au nord, que je rêve de découvrir un jour), et ensuite, se faire déposer au milieu de la route quelques kilomètres avant Övre Soppero et demander à la camionnette scolaire de bien vouloir nous déposer au village.
Compliqué, mais se sentir si loin dans un tel environnement mérite bien ce genre d’expérience (oui, on flippe un peu quand même de rester coincé dehors si le ramassage ne passe pas ou ne veut pas de nous (chose qui arrivera à Vittangi, quand pour aller à Junosuando nous avons attendu pendant 2 heures un bus qui n’est jamais passé, par -20 et en fin de journée, et avons fini par essayer l’autostop, qui a été un échec au vu du peu de voitures qui passaient).
Heureusement, j’ai pu appeler nos hôtes de l’Aurora Retreat, qui bien qu’à une heure environ d’où nous étions sont venus nous sauver d’une mort atroce par congélation.

Lannavaara

Au loin un petit mont que je n’ai malheureusement pas pu découvrir

Lannavaara

Ces paysages purs, arctiques

Lannavaara

Lannavaara

Lannavaara

Jolie cabane perdue dans Lannavaara

A propos Laponico (550 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

8 Commentaires le Lannavaara, ce village perdu aux portes de la toundra

  1. GIRAUD TELME Mireille // 4 janvier 2016 á 18 h 55 min // Répondre

    bonjour
    moi , je suis bien moins temeraire et courageuse que toi – ca ne te gene pas ? – j ai decouvert la ;\Laponie presque vielle ! reve de jeunesse , mais pas le temps , pas les sous ! mais il faut vivre ses reves : c est l agence Grand Angle qui m a conduite a achaque raid a ski de fond : Harddanger en Norvege, Piste royale , nord Finlande au nordkinn !! et qq sejours a Kiloopa
    tout ca pour vous dire que j ai vibre en regardant vos photos , ala decouverte de votre site !! continuez ainsi de nous regaler et regalez vous !

  2. Ces paysages sont grandioses, j’aimerais tant m’y rendre et faire le vide ! Je pense que marcher sur un lac gelé serait un grand défi pour moi 🙂 Merci de partager cet aperçu de votre voyage en Laponie !

    • Alors il faut savoir que la plupart des lacs que j’ai pu voir étaient gelés ET recouverts de neige, donc au final on ne s’en rend pas vraiment compte. Sur le lax d’Abisko, c’est vraiment différent car on marchait réellement sur le glace, ce qui était très bizarre…

  3. Roh cet article !! Ça donne envie, sauf le passage à poireauter pour le bus 🙂

  4. J’avoue à l’époque j’ai un peu flippé au début (enfin bon,je pense pas qu’on nous aurait laissé, Vittangi c’est assez grand), mais quand tu restes 2 heures dehors par -20, avec les sacs, à un moment t’en a marre lol

  5. C’est l’aventure totale avec toi au risque de geler dehors à attendre le bus 😀
    Mais les paysages sont tellement fantastiques !!
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*