News

Comparatif de bracelets et capteurs d’activités connectés

Dans le précédent article je vous donnais quelques clés pour savoir comment choisir votre bracelet capteur d’activités.
Cette seconde partie sera dédié aux tests.

Voici donc les capteurs et bracelets d’activité connectés que j’ai pu tester; cette liste sera mise à jour au fur et à mesure des tests qui seront réalisés, et si des évolutions sont faites dans les firmware des capteurs je l’indiquerais.

capteurs bracelets d'activité

Test et avis des bracelets et capteurs d’activités connectés

Pulse O2 – Withings

C’est le premier capteur d’activité que j’ai eu.
Il se glisse dans la poche (où je l’utilise), où se met au poignet via un bracelet agréable à porter mais peu esthétique.
Il se connecte en Bluetooth pour la synchro avec le smartphone (attention il arrive qu’il reste plusieurs jours sans se synchroniser, auquel cas il faut « forcer » (simple, en appuyant 3 secondes sur le bouton).

Withings Pulse

Withings Pulse

Le Pulse compte donc de façon plutôt juste vos pas (avec votre objectif quotidien à indiquer), dénivelé de la journée, détecte quand vous courrez, et analyse votre sommeil (vos durées de sommeil profond, sommeil total, avec votre objectif). Il calcul les pulsations cardiaques et l’oxygène dans le sang.
Autonomie : 7/10 jours (moins si vous utilisez souvent la fonction cardio du dessus).
Possibilité de remonter dans les stats sur 15 jours sans passer par l’appli, après elles disparaissent.

Les + :
L’écosystème Withings : balance connectée, réveil en fonction de votre cycle de sommeil, tous les objects de Withings se connectent à l’application qui est très bien faite et motivante. Elle permet de trouver facilement les statistiques (pas, sommeil) et vous préviens quand vous êtes bien ou pas.
Assez solide, le Pulse de Withings est léger et se fait oublier.
C’est l’un des moins cher.
Les – :
Pas de notifications smartphone.
Pas étanche : attention à l’humidité (même si je n’ai jamais eu de problème), mais donc impossible de le garder toujours sur soi.


L’autre option:
La montre Activité Pop chez Withings, très simple au niveau de l’écran et de ses paramètres mais au look « Montre classe ».

Vivofit 2 – Garmin

Il s’agit d’un bracelet assez sobre et simple produit par Garmin, à qui on doit les montres cardio-gps connectée (entre autre)

Le Vivofit 2 est un bracelet agréable à porter, livré avec 2 tailles différentes. Bonne idée !
L’autonomie est de plusieurs mois (pile), et il est étanche et solide. Il se synchronise en wifi avec un pc (et une antenne usb est fournie).
L’écosystème Garmin connect était jusque là peu intéressant pour ce type de produit, car trop compliqué (sauf si vous en avez l’habitude et utilisez une de leurs montres de sport), mais l’application vient de subir un sérieux lifting et devient complètement adapté à cet usage.

Garmin Vivofit 2
Synchro Bluetooth avec smartphone difficile, j’ai dû m’y prendre plusieurs fois avant de réussir.
Les fonctions : Suivi des pas, sommeil, heure, objectif qui s’adapte, et c’est tout.
Pas d’historique sur le bracelet, il faut passer par l’appli pour le suivi récent.
Pas de notifications smartphone.
Un bracelet efficace mais un peu trop limité en terme de possibilités.

Les + :
Très simple d’utilisation.
Autonomie longue.

Les – :
Trop simple, pas réellement connecté.

Vivosmart – Garmin

Si le Vivofit ne m’a pas laissé un souvenir impérissable (trop simple pour son prix), c’est complètement différent avec le Vivosmart, qui pour 20€ de plus est mon coup de cœur de cette sélection.

Garmin Vivosmart

Déjà, c’est un vrai bracelet connecté et d’activité : il se connecte par Bluetooth et vous pouvez ainsi recevoir les notifications du smartphone, diriger la musique, rechercher votre smartphone si vous l’avez perdu. L’écran Oled est tactile et bien visible.
Pour voir l’heure, une double tape sur le bracelet l’allume, où une rotation du poignet suffit (option qui peut être désactivée).
De la, vous pourrez voir vos statistiques (pas, objectif, heure, calories, contrôle de votre musique).
Un appuie long vous donne accès au mode nuit (et le Visosmart enregistre votre sommeil), et aux réglages généraux.
Un chronomètre pour les activités sportives est disponible, et vous pouvez même indiquer que vous partez courir (il est possible de le relier à une ceinture cardio mais je n’ai pas testé).
J’adore son look simple, sobre mais moderne et discret. On ne le sent pas et il se fait vite oublier, même ses vibrations de notifications sont discrètes juste ce qu’il faut. Il est solide et étanche, pas besoin de l’enlever pour la douche, la piscine, ou dormir.
Ce qui est dommage, c’est son autonomie, il faut en effet le recharger tous les 3 jours max, voir 2 jours (bon, tout dépend de l’utilisation que vous en avez, mais avec les notifications activées il consomme quand même pas mal si vous avez une activité sociale intense).

Les + :
Look et agréable à porter.
Sa simplicité d’usage.
Les notifications qui deviennent rapidement indispensable, et sont bien visibles.

Les – :
Son autonomie.
Impossible de choisir les notifications qu’on souhaite recevoir.
Cordon de recharge maison.

Une version avec capteur de fréquence cardiaque intégré au poignet est annoncée pour le dernier trimestre, très bonne nouvelle !


Polar – Loop 2

Polar est une des marques que j’apprécie pour leurs montres cardio et cardio GPS. J’avais eu un réel coup de cœur pour la M400. Voici donc le test de leur bracelet connecté et d’activité, le Polar Loop qui en est à sa seconde version.

Bracelet très agréable au look plus imposant que les autres bracelets, il est confortable même si on le sent un peu plus que d’autres. En tout cas pour ma part j’aime beaucoup son style !

Lorsque vous le sortez de sa boîte, Il peut-être ennuyeux de couper le bracelet (si on se loupe) pour l’adapter, ce n’est pas un système classique, mais une fois effectué, il est parfaitement adapté.
L’écran est moyennement lisible (surtout en plein soleil où on ne voit plus rien), mais son look est vraiment très sympa.

Polar Loop 2
Peu d’informations sont données par le bracelet, et celui-ci se synchronise avec l’application Polarflow, dont il faut aussi configurer le Loop 2 avec le pc: la synchro ne se fait pas bien du tout, j’ai eu vraiment du mal, et c’est un problème récurrent avec Polar. On y arrive, mais ça peut-être énervant.
Au niveau des détails qui m’ont moins plu, le Polar Loop 2 n’affiche pas l’heure si on appuie pas sur le bouton, dommage qu’il n’y ai pas une option qui permettrait de détecter un mouvement précis pour allumer l’affichage.
Le Polar Loop 2 permet de recevoir les notifications smartphone mais c’est très limité dans leur lecture, on sait qu’il se passe un truc mais c’est tout, et là aussi comme sur le Vivosmart c’est très énergivore, impossible de contrôler les notifications qu’on souhaite recevoir.
L’autonomie est d’environ 3 jours, là aussi un peu juste, et il se recharge avec un chargeur maison; étanche, vous pourrez le garder sur vous en permanence, ainsi que la nuit (mais un peu gros, cela pourra vous gêner, si vous n’avez pas l’habitude).

Les + :
Le look.
L’écosystème Polar flow (surtout si vous avez déjà des produits Polar).
C’est l’un des moins chers du marché.

Les – :
L’écran pas très lisible, les notifications.
L’autonomie.
Un peu trop généreux dans les pas comptés.

L’autre option :
Est annoncé pour le dernier trimestre la Polar A360, hybride entre une montre connectée et le capteur, avec detection de la fréquence cardiaque intégrée: ma grosse attente !

Misfit – Flash

Misfits est l’un des pionnier dans les bracelets connectés, et j’avais hésité lorsque j’avais acheté mon premier bracelet avec cette marque.

Le Flash de Misfits à un look sympa type montre. Il peut être porté soit comme une montre, soit mis dans le poche ou clipé quelque part, il est étanche et peut donc être porté même dans l’eau.
Il donne les informations d’activités de la journée et l’heure (en appuyant), seulement.
L’autonomie est de longue durée (3/4 mois) avec une pile.

Misfit Flash
L’application Misfit est plutôt simple et bien faite, et se met facilement en synchro avec le flash. Vous verrez ainsi vos statistiques du jour et ce qu’il vous reste pour atteindre vos objectifs.
J’ai trouvé le flash plutôt sympa niveau look et utilisation. Bien qu’il ne vous donne pas directement le nombre de pas (mais un cercle sur le cadran vous montre où vous en êtes par rapport à votre objectif), vous pouvez aussi voir l’heure, et tout est ensuite intégré dans l’application simple mais bien réalisée. Ici pas de notifications, mais c’est aussi l’un des moins chers du marché.
Au niveau des déceptions, je trouve qu’il indique beaucoup plus de pas et d’activités par rapport aux autres bracelets: porté dans ma poche, il indique beaucoup plus que mon pulse, qui indique en général un peu moins que les bracelets portés aux poignets (par exemple 10 000 pas avec le pulse de Withings feront dans les 11 500 avec un bracelet, et 15 000 avec le Flash, qui portant est porté dans la poche). Il faut donc revoir ses bases (et plutôt tabler sur 15 000 « pas » pour être sur une référence correcte.

Les + :
Le prix, c’est vraiment le moins cher du marché.
Le look.

Les – :
Trop généreux sur les pas comptés.
Trop simple par rapport à la concurrence.

Les autres bracelets connectés que j’aurais aimé tester:
Fitbit Charge HR et Fitbit Surge, Jawbone UP, Sony Smartband…La gamme est assez large, chacun possède donc ses avantages et inconvénients, n’hésitez pas à venir ici commenter pour donner votre avis sur les bracelets testés et sur ceux que je ne connais pas !

Tous mes tests hightech:
Retrouvez tous les tests hightech sur cette page

Capteurs d'activité

A propos Laponico (510 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Comment choisir son bracelet d'activité | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*