News

5 raisons pour courir le matin (tôt)

Running du matin Running du matin

Je cours presque une fois par semaine en me levant à 6 heures du matin (bon, pour être honnête le temps de ces dernières semaines et le retour de vacances ne m’ont pas encore permis – motivés – pour remettre le réveil si tôt, mais quand même). 

Foret de Fontainebleau

Foret de Fontainebleau

Deux fois par semaine même en été. Je suis un fou pour certains, un héros pour d’autres, et un coureur normal pour les quelques courageux qu’il m’arrive de croiser de temps à autre, et j’imagine beaucoup d’autres dans l’obscurité que je croise pas…
Autant dire qu’il y a quelques années, jamais je ne me serais levé avant mon réveil que je trouvais déjà trop tôt, lui obéissant plus par obligation qu’autre chose !
Mais depuis les temps ont changé, je perd mes cheveux, j’ai pris une petite brioche, et si ce n’est pas simple toute les semaines, et que des fois la séance saute, j’apprécie désormais cette ou ces sorties matinales, et mon corps m’en remercie (sauf mes cheveux pour qui ça ne change pas grand chose).

Quels sont donc les avantages à courir le matin?

Bien, pas bien, difficile, agréable?

1. Le ventre vide, des avantages certains

Déjà, vous êtres à jeun. Pour piocher dans vos réserves de graisse, c’est l’idéal. Vous n’êtes pas lourd comme après un ou des repas pris dans la journée. J’avais peur les premières fois de me retrouver en hypoglycémie et tomber dans les pommes (je tombe juste dans les rochers de temps à autre, mais ce n’est pas la faute de l’heure trop matinale), mais jamais je ne me suis senti mal. Je bois bien avant de partir, et ensuite tout vas bien. Le corps humain peut jeûner un certain temps avant d’aller mal, n’écoutez donc pas ceux pour qui louper un repas (ou le reporter dans ce cas) serait dangereux, non je trouve justement que ça aide à purifier un minimum le corps, et ce n’est même pas un jeûne car je mange après (ou pour le coup j’ai vraiment une baisse d’énergie à compenser en matinée).

2. Le corps est reposé, on est bien

Le matin, on est rapidement, de suite en forme. L’échauffement, les 15 premières minutes, j’ai tendance à me réveiller, mettre la machine doucement en route, sans le stress habituel de devoir me dépêcher pour prendre mon train. Non, là la seule obligation, c’est d’y aller tranquillement, ce qui fait que vous avez bien le temps de vous préparer et être en forme après ! De plus, vous n’avez pas la fatigue accumulée de la journée et même de la semaine, vous sortez juste des bras de Morphée.

running_merrel_minimaliste

En forêt c’est si agréable de bon matin

3. Faire parti du spectacle de la nature qui se réveille

La plaisir de voir le jour se lever et les couleurs du soleil levant, vraiment. Les couleurs du matin, la rosée, la brume sur la seine ou dans certaines parties de la forêt, dominer la forêt et voir le soleil s’enlever et les premières couleurs est un spectacle réellement superbe. On se sent seul au monde, privilégié et en avance. Je croise aussi régulièrement des sangliers, des biches, chevreuils, c’est la nature qui se réveil ! Ne dit-on pas que “la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt“? On le ressent, car on ne se lève tôt non pas pour travailler mais pour se faire du bien, et ça change tout !

Foret de Fontainebleau

Foret de Fontainebleau

4. Préparer votre journée des futurs excès gustatifs

Oui bon je sais, ce conseil ou argument est plutôt adapté à moi. J’ai tendance à (trop) manger et me lâcher le midi, et si je ne vais pas chercher ma salade Monoprix pas bonne le matin, ça se termine en plat de pâtes ou même big Mac Do. Ou n’importe quel plat gras, on trouve malheureusement ça trop facilement, bien plus que des plats équilibrés et sains. Aller courir le matin me permet d’envisager ces excès avec meilleure conscience. De plus, si j’ai commencé le vendredi matin, c’est parce que dans mon entreprise chaque vendredi matin une personne apporte un petit déjeuner : viennoiseries, pain, beurre, et j’ai souvent très faim le temps d’arriver après mon heure de trajet ! Courir me permettait aussi d’anticiper cet excès et de le mériter, d’avoir bonne conscience lorsque j’entamais le 3ème pain au chocolat !

5. Pour ne pas empiéter sur la vie de famille

Le soir, quand je veux aller courir une heure, c’est difficile, je rentre assez tard, il faut s’occuper de bébé et Mdame Lapo (qui travail à la maison et est donc toute seule toute la journée), et chaque sortie se soldait par une âpre négociation, épuisante. Le matin se révèle la bonne alternative, je ne prend ainsi aucun temps sur la vie de famille, la seule difficulté étant de ne pas réveiller bébé Lapo qui a le sommeil assez léger à ces heures matinales.

Running du matin

Voilà donc mes 5 raisons principales pour courir tôt le matin. J’apprécie réellement ce moment de calme, je me sent bien après. Et si ce n’est pas simple toute les semaines, qu’il y a des périodes pendant lesquelles je serais très assidu avec plusieurs sorties par semaine, et d’autres beaucoup moins où je vais remplacer la sortie matinale par une nocturne, cela fait un an que j’arrive à tenir ce rythme régulièrement.
Et vous, est-ce que vous courez aussi si tôt? Qu’aimez-vous dans cette manière de faire? Quels sont vos moyens de motivation?
Retrouvez d’autres conseils sportifs sur mon blog The Good Troll.


Running

Running

A propos Laponico (507 Articles)
Passionné des régions nordiques et scandinaves. J'ai plusieurs voyages à mon actif, en Laponie suédoise, norvégienne et finlandaise, ainsi que dans d'autres régions de ces pays. J'aime les grands espaces, la nature et je pratique le karaté et la course à pieds/trail. N'hésitez pas à me contacter.

10 Commentaires le 5 raisons pour courir le matin (tôt)

  1. je découvre ton blog et cet article qui me parle bien. Mais, il y a un mais, oui,… c’est que je me lève toute la semaine à 6 heures pour les enfants (les joies de l’école), que j’ai besoin de prendre mon temps le matin pour attaquer mes grosses journées de boulot et que je ne me vois pas me lever encore plus tôt pour aller courir. De plus je ne suis pas très confiante à courir seule aussi tôt. Pourtant je rejoins Wilza06, une bonne séance de running matinale donne la pêche et comme tu le dis si bien, pas évident avec une vie de famille de partir courir en fin de journée quand on était absent à cause de son boulot.
    Du coup je réserve mes séances matinales pour le week-end, le temps que tout mon petit monde émerge (lol) je prend du temps pour moi sans remords.

    • ah mais moi aussi depuis cette année c’est plus compliqué le matin. 6h ça allait, avant ça devient hard quand en plus faut s’occuper des petits après…j’ai la chance de pouvoir y aller le midi, car le week-end j’essaye de me reposer, et toujours les petits à gérer…

  2. Bonjour,

    Petit article bien intéressant. Cependant, il manque un point très important, c’est le bien-être que l’on ressent dans la journée après avoir marché ou couru le matin.
    En ce qui me concerne, c’est un des points les plus motivants pour m’obliger à me lever si tôt (et je ne suis vraiment pas du matin, et ce, depuis que je suis né, c’est-à-dire 50 ans).
    Quand je n’ai pas envie de me lever, j’essaie de me souvenir de ce que cela m’a apporté la veille. Et franchement, entre une journée sans activités le matin et une journée avec une avec activités… Il n’y a pas photo, c’est le jour et la nuit.
    Je marche ou cours (j’alterne pour la recup) une heure par jour a jeun et cela ne m’a jamais posé de problèmes. D’ailleurs, les deux ou trois fois ou j’avais la tête qui tournait et plus rien dans les jambes (hypoglycémie), c’était le soir après le boulot.
    Par contre quand c’est une séance plus ‘’running’’ que ‘’marche rapide’’, je prends toujours 7 a 10 minutes avant de me mettre à courir histoire de réveiller tout ça en douceur.

    Toutes les autres qualités du matin sont bien décrites dans l’article (manière de manger, éveil de la nature, moins de monde, perte de poids ou stabilisation des pertes de poids, mais aussi meilleur endormissement le soir, etc.) et pour l’instant le seul défaut qui me touche encore, c’est un terrible ‘’coup de barre’’ vers 15h30 environ. J’espère que dans quelques mois mon corps se sera habitué a ce rythme et que le ‘’coup de barre’’ sera un peu moins important.

    Autre petit détail, j’habite dans une région très touristique (Nice) et depuis que je me lève aussi tôt, j’ai l’impression de me réapproprier un peu cette région surchargée dans la journée.

    Bref, que du bon ! (à part le coup de barre).

    Note : Je ne suis pas du tout un sportif, mais je le deviens tout doucement avec le temps (peut-être un peu tard) et regrette de ne pas avoir commencé tout cela un peu plus tôt. Pas grave, ma pêche d’enfer, je l’aurais vers 70 ans 🙂

    Bonne journée a tous.

    • Merci pour ce commentaire, effectivement je ne l’ai pas mentionné, mais c’est vrai que ça donne la pêche, et personnellement je n’ai pas de coup de barre dans l’après-midi 🙂
      Mais ça fait un moment que je ne l’ai pas fait, vous me redonnez l’envie de m’y remettre !!!

  3. J’aurais jamais cru que j’allais commencer à courir le matin, et pourtant… Je suis bien plus motivé à me lever du lit plus tôt qu’à devoir enfiler ma tenue de sport en sortant du boulot. Ca, je n’y arrive plus. Le matin, une fois que j’ai couru, je peux me dire “voilà, c’est fait” et profiter de ma journée sans me préoccuper d’intercaler mon jogging. Ca vaut bien la peine de se lever plus tôt !

    • Exact, le “voila, c’est fait”, je le ressent aussi…le soir c’est difficile, t’a envie de te poser après ta journée…courir le matin, ça met aussi en forme (après, il faut le courage de se lever, une habitude à prendre)

  4. Sympa ce petit article que je lis a une heure matinal (au lieu d’aller courir). Personnellement j’avais essayé le matin, le soir ou à midi et j’avais toujours une excuse pour ne pas y aller. Depuis le début de l’année je suis arrivé à motiver un collègue de travail et c’est donc une fois par semaine à midi que nous allons faire un footing. Et quel bonheur de se changer les idées entre “deux journées” de travail car le footing coupe la journée en deux.

  5. Et là, je me dis “c’est vrai, faudrait que j’y aille”. Et demain, quand le reveil sonnera, je déciderai que non, mon oreiller a besoin de moi…

    • Une bonne préparation psychologique est nécessaire, et les premières fois ne sont pas les plus simples, mais une fois que l’habitude est prise, ça devient de plus en plus naturel !!!

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. S'entraîner pendant la pause déjeuner | Carnets Nordiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*